Charleroi: les 350 ans de la ville ternis par le choc Caterpillar

Charleroi: les 350 ans de la ville ternis par le choc Caterpillar
9 images
Charleroi: les 350 ans de la ville ternis par le choc Caterpillar - © Tous droits réservés

Le cortège était l’un des moments forts de ces commémorations. Des festivités un peu plombées par l'annonce de la fermeture du site de Caterpillar à Gosselies. Des travailleurs du site carolo s'étaient d'ailleurs donnés rendez-vous sur place. Des représentants de l’Ommegang qui commémore en juillet l’entrée de Charles Quint à Bruxelles y ont pris part. L’empereur serait passé en terre carolo en 1540.

Seize groupes ont défilé

Les groupes font référence à l’époque espagnole, à l’occupation française ou à la seconde guerre mondiale. Les mineurs et les verriers ainsi que les sidérurgistes ne sont pas oubliés non plus.

Cette référence à l’histoire industrielle de Charleroi prend tout son sens dans le contexte dramatique lié à la fermeture de Caterpillar. Une quarantaine de représentants de l’entreprise de Gosselies se sont d’ailleurs rassemblés spontanément place du Manège peu avant le départ du cortège. Ils étaient aussi soutenus par des représentants de la FGTB. Dans son discours d’ouverture, le bourgmestre Paul Magnette est également longuement revenu sur ce séisme social. 

De nombreuses autres manifestations programmées durant le weekend

Les Carolos sont notamment invités à découvrir les vestiges de la forteresse construite par les Espagnols, agrandie par les Français, partiellement démantelée au XVIIIe siècle, puis reconstruite par les Néerlandais avant d'être détruite définitivement en 1871.

Aujourd’hui il ne reste plus de trace en surface, mais un puits de 42,5 mètres de profondeur datant de l’époque française est désormais visitable sous la place Charles II. A la Ville-Haute, des souterrains de la forteresse hollandaise sont également rendus accessibles au grand public. Ces galeries qui n’ont jamais servi à l’époque de leur construction devaient permettre l’accès à des pièces dans lesquelles il était possible d’entreposer des armes et du matériel. Ces "casemates" auraient aussi pu servir à protéger les troupes hollandaises des tirs d’artilleries. Les lieux furent utilisés bien plus tard lors de la guerre 40-45. Les Allemands mais aussi la population carolo y trouvèrent refuge pendant les bombardements.

Une grande fête populaire organisée sur les quais de Sambre

Des concerts étaient prévus: Chantal Goya, Soldout, Suarez sans oublier une drum battle avec Marc Ysaye.

Ce dimanche un grand rassemblement se déroule vers midi sur le boulevard Jacques Bertrand. Des hymnes carolos populaires comme "Pays de Charleroi" et "Lolotte" y seront chantées. Enfin à 15h un spectacle musical en wallon sur l’histoire de Charleroi fait partie du programme à l’Eden. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK