Charleroi : le tracé de la future E420 est-il le plus judicieux ?

C’est la question posée par une dizaine de comités de riverains, qui ont tenu une première réunion commune sur le sujet ce dimanche soir. Des comités provenant de Charleroi (Marcinelle), de Gerpinnes (Loverval), de Nalinnes (Ham-sur-Heure/Nalinnes) et de Châtelet (Bouffioulx). Ils sont arrivés à la conclusion que le Trident light, le tracé proposé pour la future E 420, qui devrait désengorger le sud de Charleroi, et faire la jonction avec l’autoroute venant de France par Couvin, ne fera qu’aggraver la situation de chaos existante. Ils proposent donc un autre tracé, tout à fait différent. Sébastien Verhaeven, le président de Charleroi Respire et porte-parole des 10 comités, nous le présente : " Nous proposons une rocade, qui débuterait sur la Nationale 5 au niveau de Fraire, dans l’entité de Walcourt, et emprunterait partiellement la N98 en passant par Mettet pour rejoindre la route de la Basse-Sambre à Sambreville et l’autoroute E42. ". Quand on lui demande si ce tracé ne sert pas à refiler à d’autres les problèmes de mobilité, il nous répond : " Cette solution a le mérite de ne pas mixer trafic local et international. En plus, la route passe à travers des zones où la densité de population est très faible, ce qui signifie un impact global bien moindre. De plus, cela permettra de désenclaver Mettet, et d’assurer un développement économique et touristique dans cette région ".

Sébastien Verhaeven rappelle aussi qu’une grande partie de tracé existe déjà, et comporte plusieurs portions à 2 x 2 bandes. "Oui, dit-il, il faudrait construire de nouvelles portions de route, mais cela avoisinerait les 5 kilomètres de route, contre un peu plus de 17 kms pour le projet Trident ! ".

Est-ce que les comités ont déjà eu un contact avec les habitants de Fraire et de Mettet, directement concernés ? " Non, pas du tout. Mais ce n’est pas l’objectif à ce stade. Ici, on propose un tracé, dans le but qu’il soit étudié en détail. Et lors de cette étude, les incidences de ce tracé par rapport à l’environnement et aux populations seront examinées. "

Les 10 comités vont travailler maintenant à sensibiliser les élus et les administrations à cette proposition. Ils comptent également mobiliser un maximum d’habitants à ce projet d’opposition constructive.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK