Charleroi : le quartier chaud se déplace

Les prostituées vont devoir quitter le ''Triangle'' (illustration).
Les prostituées vont devoir quitter le ''Triangle'' (illustration). - © Flickr - ipi6r

C'est l'une des conséquences du projet immobilier Rive Gauche : les prostituées vont devoir déménager et quitter le "Triangle", le quartier où elles sont installées depuis plusieurs dizaines d'années. Dans quelques mois, les travaux du gigantesque centre commercial commenceront à l'endroit actuel du quartier chaud.

Pour le promoteur ''Rive Gauche'' (chargé des travaux herculéens qui apporteront un tout nouveau visage à la ville-basse), les prostituées sont devenues désormais indésirables. La Ville a donc voté un règlement pour fixer un endroit où le racolage sera toléré. Quartier choisi ? Du côté du quai de Flandre et de la rue du Rivage.

Pourtant, de mémoire de Carolos, il y a toujours eu de la prostitution au ''Triangle''. Mais aujourd'hui, les filles savent qu'elles vont devoir quitter ce quartier pour un autre, à quelques centaines de mètres de là. Un endroit excentré, le long du Ring, beaucoup plus dangereux. C'est en tous cas l'avis de Colette, prostituée à Charleroi : ''Ici, si on a des problèmes avec un client (s’il est menaçant ou saoûl, par exemple), on rentre dans l’appartement ou on se cache. Là-bas, il n’y a aucune possibilité de le faire. On est donc en danger, même la journée. Et je ne parle pas des filles du soir… c’est pire encore pour elles !''

C'est un nouveau règlement communal qui impose aux prostituées de déménager. Pour les associations de terrain, le choix du nouveau quartier est loin d'être parfait, elles demandent des aménagements pour plus de sécurité.

Martine Di Marino, de l'asbl Entre Deux : ''C’est très sale pour le moment, il y a beaucoup de végétation sauvage. C’est un quartier glauque car l’éclairage n’y est pas suffisant. Cela sera renforcé, paraît-il. Il est aussi prévu un nettoyage du quartier… Mais il n’empêche : cela reste glauque !''

Pour les associations, le risque, c'est une augmentation des agressions de prostituées. Des agressions pourtant déjà nombreuses dans le quartier qu'elles occupent actuellement.

 

Jean-Christophe Adnet, Xavier Van Oppens

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK