Charleroi: le CPAS a des projets pour 2018 malgré un budget très serré

Entrée du CPAS Charleroi
Entrée du CPAS Charleroi - © Belga - Simon Grimmonprez

En ce début d’année, le personnel du CPAS de Charleroi s’est retrouvé pour les traditionnels vœux ; l’occasion de faire le point sur l’année écoulée et de parler de l’avenir. 2017 a été difficile sur le blanc budgétaire avec une augmentation constante du nombre de bénéficiaires: en 4 ans, ce chiffre est passé de 5 à 7000. Mais cela n’a pas empêché de faire avancer certains projets en commençant par la démolition de l’ancien hôpital civil, propriété du CPAS.  

Tout devrait normalement être démoli à la fin du mois de mars. Après, il est notamment prévu de construire sur le site une maison de repos, une résidence service, des logements mais également des commerces de proximité. Parmi les autres chantiers, il y a aussi la rénovation de la maison de repos à Couillet et l’extension de celle de Monceau-sur-Sambre.

" Il ne faut pas non plus oublier une série de petits projets qui ont leur importance, explique le président Eric Massin. Nous aidons par exemple des jeunes désocialisés à se remettre dans le circuit et à trouver du boulot. Un autre projet permet à des bénéficiaires de mettre en place une petite épargne. A côté de ça, nous menons une série de réflexions. On constate par exemple que parmi les personnes sans domicile fixe, il y a beaucoup de femmes : il faut absolument réfléchir à un lieu d’accueil qui leur serait dédié. Le problème se pose aussi pour les jeunes sdf qui sont de plus en plus nombreux. " 

Le CPAS de Charleroi est le plus important du pays : il compte 2500 travailleurs et son budget est de 230 millions.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK