Charleroi: le centre de distribution de la ville-basse est presque opérationnel

Trois quais de déchargement seront mis à disposition des camionneurs-livreurs
Trois quais de déchargement seront mis à disposition des camionneurs-livreurs - © Ville de Charleroi

Ce centre de distribution urbain, implanté à la ville-basse, derrière la rue du Grand Central, est pratiquement terminé. Les poids lourds viendront y décharger leurs marchandises qui seront ensuite livrées par de plus petits véhicules aux quatre coins de la ville. Sur papier, le projet est séduisant. Mais en pratique, il est plus délicat à mettre en place.

Comment ce centre de distribution va-t-il concrètement fonctionner? Qui va le gérer? Qui va le payer? Autant de questions toujours en suspens à l'heure où le chantier se termine.

La plupart des commerçants semblent plutôt convaincus de l'utilité de ce nouvel outil. Mais ils attendent de voir ce que l'on pourra leur proposer.

"Les transporteurs vont vouloir de plus en plus rouler de nuit. Ces gens vont donc devoir trouver des moyens pour décharger pendant la nuit, commente Paul Catoir (président de l'Union des commerçants et artisans de Charleroi). Il faut que la plateforme soit ouverte 24h/24. L’idéal, pour moi, ce serait que même les commerçants puissent aller y déballer leurs marchandises, et y laisser leurs déchets. Est-ce que trois quais de déchargement vont suffire ? Il faudra bien s’organiser en tous les cas. Et éviter que les camions ne fassent la file pendant des heures, sinon ils retourneront décharger en centre-ville."

La communication avec les commerçants sera fondamentale pour la réussite du projet.

Au cabinet de l'échevin du Commerce, les différentes formules sont toujours à l'étude. Notamment en ce qui concerne la gestion même du centre: la confier à la régie communale autonome ou à un exploitant privé? La question n'est pas encore tranchée.

Elle devrait l'être dans les prochains mois lorsque le collège communal aura reçu les conclusions d'une étude sur la logistique marchande dans le centre-ville.

Cédric Loriaux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK