Charleroi: la modernisation d'Industeel se poursuit

En 2015, Industeel Belgique a décidé de moderniser sa coulée continue. Cet investissement de 18 millions d’euros devrait s’achever fin de cette année.  

Il permet à l’usine carolo, qui fait partie du groupe ArcelorMittal, d'augmenter le volume de production (20 000 tonnes de commandes supplémentaires en 2016) et de fabriquer des tôles plus épaisses et plus lourdes. L’objectif est d’attirer de nouveaux clients.

L'entreprise a réussi à garder le cap malgré un contexte économique difficile et très concurrentiel. Historiquement, Industeel était notamment très présent dans le secteur de l’énergie qui suite à la chute du prix du baril de pétrole a revu sensiblement ses investissements à la baisse.

Mais Industeel a pu diversifier son portefeuille de clients. Ses produits de niche sont aussi notamment vendus à des entreprises actives dans l’éolien, la pétrochimie ou encore l’automobile. A titre d’exemple, Industeel produit des tôles pour le nouveau terminal gazier de Zeebruges. Son inox à haute résistance à la corrosion est également utilisé dans la fabrication de wagons-citernes destinés aux transport de produits chimiques, un secteur très porteur aux Etats-Unis .

Aujourd’hui, Industeel occupe 980 personnes à Charleroi. Sur les trois dernières années, 124 personnes ont été engagées à durée indéterminée. L'entreprise recherche encore une dizaine de techniciens de maintenance: des profils actuellement en pénurie. 

Malgré un volume d’emploi stable, l'usine  souffre du prix de l’électricité très élevé en Wallonie. En comparaison avec les tarifs appliqués en Allemagne, le site carolo perd chaque année cinq millions d’euros soit l’équivalent d’une centaine d’emplois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK