Charleroi : la Cité des métiers pourrait se concrétiser d'ici 2016

Le bâtiment Roullier sur le site de l'UT, dans la ville-haute.
Le bâtiment Roullier sur le site de l'UT, dans la ville-haute. - © Google Street View

La mobilisation s'organise autour du projet de Cité des métiers que compte installer la ville de Charleroi dans le bâtiment Roullier, sur le site de l'UT. Après l'accord de tous les acteurs importants de Charleroi, ce sont aujourd'hui les ministres cdH de la Formation et de l'Enseignement, André Antoine et Marie-Dominique Simonet, qui annoncent leur plein soutien.

L'endroit choisi, c'est le bâtiment Roullier, sur le site de l'UT, dans la ville-haute. Le projet, c'est le regroupement sur ce site modernisé, 15 millions d'euros y seront consacrés, de tout l'enseignement technique secondaire carolo, public et privé.

Deux grands secteurs concernés : la construction (pour les peintres, maçons, carreleurs, restaurateurs de meubles…) et l'industrie (pour la mécanique, la zinguerie, la ferronnerie…).

En complément : un espace, 6000 m² quand même pour les formations et les échanges d'expérience, ouvert aux étudiants, aux entrepreneurs, aux demandeurs d'emploi. Bref, une Cité des métiers, qui servira de label à des formations et des professions qui souffrent trop souvent d'une image pas assez valorisante. Objectifs visés : faire, ou refaire, de Charleroi un centre d'excellence dans tous ces métiers qui ont participé à son histoire ; et surtout réalimenter des secteurs qui ont de l'emploi à fournir et ne trouvent pas toujours les jeunes, ou d'autres, ayant une qualification suffisante.

Sur 8000 demandeurs d'emploi à Charleroi dans ces secteurs de la construction et de l'industrie, 6000 (soit les ¾) n'ont poussé leurs qualifications que deux ou trois ans après leurs primaires.

Le projet de Cité des métiers, trouve petit à petit tous les échos nécessaires. Si tout marche comme prévu, ouverture en grande pompe pour la rentrée 2016.

Alain Vaessen

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir