Les gilets jaunes n'ont pas pu accéder à l'E19 mais ont bloqué le petit ring de Charleroi

Avec le déploiement de 350 policiers autour du dépôt de carburants de l'entreprise française Total à Feluy, gilets jaunes et casseurs ont préféré éviter le site jeudi soir. Une centaine de gilets jaunes ont perturbé la soirée à Charleroi ce jeudi.

Rassemblés au rond-point du marsupilami, ils ont tenté de monter sur le petit ring (R9). Des manifestants agressifs et pour certains cagoulés. C'est un jeu de chat et de la souris qui s'est mis en place avec les forces de l'ordre. La centaine de manifestants est montée sur le petit ring à plusieurs reprises.

Se faisant chasser par les policiers. Jusqu'à finalement s'installer et bloquer la circulation une demi-heure. Quelques arbustes arrachés, des plaques de béton demontées, des poubelles renversées sur la route. La police a sonné le holà quand un petit groupe a tenté d'ouvrir un camion et de dérober son contenu.

Les chiens policiers ont fait fuir les manifestants. Quelques échauffourées se sont poursuivies mais sans dégât majeur. La police a fini par encercler un groupe d'une quinzaine d'agitateurs. Ce qui a sonné la fin des festivités.

Les moyens policiers transférés de Feluy vers Charleroi

Une quarantaine de personnes d’abord, rassemblées près de la statue du Marsupilami à Charleroi. La police les a chassées, mais ces personnes sont revenues explique David Quinaux, porte-parole de la police de Charleroi. " Ils ont jeté des projectiles sur des véhicules. Dans un premier temps, nos équipes d’intervention ont tenté de faire cesser les infractions, et ensuite c’est le peloton que nous avions envoyé en renfort à Feluy qui est venu en compagnie de la police fédérale, donc de l’hélicoptère et d’une arroseuse, pour mettre fin à toutes ces situations d’émeutes. "

À Feluy justement, la nuit a été calme. Le gouverneur de la province du Hainaut avait prévenu : plus question de tolérer l’intolérable, disait-il. 350 policiers, dont certains à cheval, un renfort de la Défense, des autopompes, un hélicoptère : les grands moyens et aucun incident. Le dispositif devrait être maintenu encore quelques jours.

Le point sur la circulation (à 10h30)

N6 : barrages filtrants dans les deux sens au poste frontière entre Bois-Bourdon (B) et Bettignies (F)

N57 : barrages filtrants entre Lessines-Ghislenghien

N54 : Barrages filtrants à Erquelines

N552 à GHLIN : barrages filtrants et/ou bloquants au rond-point route de Wallonie

N40: barrage filtrant au poste frontière Franco/Belge à barrages filtrants

N671, à hauteur d'Herstal

A La Louvière, sur le parking du supermarché Cora.

A  Jemappes, au niveau d'un centre commercial

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK