"Charleroi DC" cherche des subsides européens pour la ville haute

Sur le croquis, on peut distinguer dans le cadre inférieur droit la "Rambla" qui devrait parcourir le Boulevard Bertrand et la Place du Manège
Sur le croquis, on peut distinguer dans le cadre inférieur droit la "Rambla" qui devrait parcourir le Boulevard Bertrand et la Place du Manège - © ville de Charleroi

Comme d'autres villes, Charleroi vient tout juste de rendre ses devoirs pour pouvoir prétendre aux appels à projets lancés par La Wallonie et ce dans le cadre de la programmation européenne 2014/2020. L'objectif est donc d'aller chercher des subsides à l'Europe qui lui permettront de développer des chantiers comme ce fut par exemple le cas pour le Bois du Cazier il y a quelques années. Mais, cette fois, la majorité carolo a décidé de centrer les aides probables sur un seul projet : Charleroi DC.

Charleroi DC : comprenez Charleroi District Créatif. Le projet se veut ambitieux pour la partie nord-ouest de la Ville haute. Et s'il est en fait subdivisé en plusieurs projets, la majorité communale a préféré le présenter sous une forme unique. Question de stratégie explique le bourgmestre Paul Magnette (PS) : " Plutôt que de s’éparpiller, comme cela a été fait parfois dans le passé avec des projets industriels d’un côté et des projets de rénovation urbaine de l’autre qui n’avaient pas beaucoup de cohérence, ici on a vraiment fait en sorte de concentrer tous les projets sur une zone et d’avoir donc un district qui deviendra vraiment le district créatif de Charleroi. "

Les chantiers iront donc du Boulevard Alfred de Fontaine/Joseph II à l'Est au Boulevard Bertrand Solvay à l'Ouest. Avec, entre autres, la rénovation du Palais des Expositions, celui des Beaux-Arts, la création d'un centre de congrès et d'un pôle de référence en matière de formation et enseignement dans le bâtiment Zénobe Gramme par exemple. Le projet entend aussi redonner de l'espace aux habitants via une mobilité douce et donc il faudra revoir les axes routiers actuels.

Paul Magnette ajoute : " On va refermer des trémies et recréer un vrai boulevard urbain. Il y aura bien sûr des travaux sur les places et les boulevards mais on fera en sorte que ce soit phasé. Puis, surtout, quand vous voyez ce tout nouveau quartier, avec une vraie convivialité et une vraie créativité par rapport aux dégradations d’aujourd’hui, c’est quand même très enthousiasmant. "
Enthousiasmant sans doute. Onéreux surement. Mais des chiffres Paul Magnette n'en donne pas. Reste à voir ce que Charleroi recevra pour concrétiser ses ambitieux projets.

Sonia Boulanger, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK