Charleroi : 3e marche aux flambeaux pour sauver le HF4 de Carsid

Charleroi : 3e marche aux flambeaux pour sauver le HF4 de Carsid
Charleroi : 3e marche aux flambeaux pour sauver le HF4 de Carsid - © Tous droits réservés

C'est la 3e fois qu'ils se mobilisaient. Des dizaines d'anciens sidérurgistes, des citoyens carolos mais aussi des ouvriers de Caterpillar ont participé samedi soir à une nouvelle marche aux flambeaux à Charleroi. Depuis la fermeture de Carsid, ils se battent pour que le haut-fourneau N°4  ne disparaissent pas. Ce comité de sauvegarde veut que le "HF4", comme on l'appelle, à l'arrêt depuis des années, soit conservé comme témoin du riche passé industriel carolo. Il s'oppose à la démolition envisagée dans la cadre de la reconversion du site.

"Il faut garder un lieu de mémoire pour les dizaines de milliers de travailleurs qui ont travaillé dans la métallurgie à Charleroi, estime Luigio Spagnuolo, un des membres du comité du sauvegarde. Le "HF4" représente toute la métallurgie du bassin de Charleroi. Et derrière cette volonté de préserver ce symbole, il y a aussi l'idée d'y faire de la culture, des spectacles, des expositions et aussi de l'éducation pour les jeunes. Quand je vois tous ces flambeaux, je sais que nous avons raison de nous battre, cette métallurgie, elle est dans mon ADN."

David Drimmer, voulait encore une fois être là, lui qui a passé toute sa carrière d'ingénieur dans la sidérurgie : "C'est emblématique un haut-fourneau pour tous les sidérurgistes. Il n'y a rien de plus emblématique qu'un haut-fourneau qui crache du feu, qui sort de la fonte. C'est important pour Charleroi de garder des traces de son passé. Pour le verre, il y a le Musée du Verre; pour le charbon, il y a le Bois du Cazier, et pour la sidérurgie, il faut donc préserver le HF4."

Et sur le dossier d'inscription du "HF4" dans la liste des biens à sauvegarder, et bien les discussions sont toujours en cours. Plusieurs réunions entre la Région Wallonne et Duferco, le propriétaire du HF4 ont eu lieu. Et si les choses avancent dans le bons sens, les membres du comité entendent bien rester vigilant et poursuivre leur combat.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK