Charleroi: 14 night-shops mis sous scellés par le parquet

Les sections Traite des Êtres Humains et Eco-Fin de la police locale de Charleroi ont mené ces contrôles, précise le parquet de Charleroi.

Quatorze enseignes ont été trouvées en infraction et mises sous scellés. Pour obtenir le statut de magasin de nuit et ouvrir 24 heures sur 24, les commerçants devaient prouver que plus de 50% de leur chiffre d'affaires relevait de la vente de tabac. Or, les observations et les divers devoirs menés par les enquêteurs ont démontré que les boissons constituaient l'essentiel de leurs ventes. Le parquet précise en outre que cette opération cherche à mettre à mal un milieu où l'évasion fiscale semble être monnaie courante.

Les commerçants qui se mettront en ordre pourront rouvrir leur magasin, aux conditions préconisées par le dernier règlement communal entré en vigueur le 1er mars. Celui-ci précise les horaires d'ouverture selon le type de produits vendus, les documents administratifs que doit présenter le gérant et le fait qu'un établissement de ce type ne peut s'installer à moins de 300 mètres d'un hôpital, d'un lieu de culte ou d'un autre night-shop.

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK