Chaos sur la piste de Francorchamps

RTBF
RTBF - © RTBF

Rien ne va plus à Francorchamps entre les deux sociétés censées coopérer pour assurer le développement du circuit de Formule 1, rapporte La Libre Belgique jeudi.

On évoque des dysfonctionnements qui pourraient engager la responsabilité du circuit ou de ses dirigeants si des réparations ne sont pas faites.

La Société de promotion du circuit (SPCSF), organisatrice de plusieurs événements sportifs, reproche à la société patrimoniale (ISF), à qui appartiennent les infrastructures, un ensemble de dysfonctionnements.

Concrètement, trois ans après la fin des travaux, le bâtiment F1 n'est toujours pas réceptionné et les conflits s'enliseraient avec les entrepreneurs. Le journal parle de fissures, d'écoulements d'eau, d'un mauvais fonctionnement du système de climatisation, d'un état préoccupant de la passerelle le long de l'emplacement VIP, ... La Région wallonne a confié la défense de ses intérêts à un cabinet d'avocats dans le cas où il n'y aurait pas d'accord à l'amiable avec les entrepreneurs pour la réparation des défauts.

Actuellement, indique La Libre, le dialogue serait rompu entre le président de l'ISF, Jean-Marie Happart, et le directeur général du circuit, Pierre-Alain Thibault.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK