La Région bruxelloise exige désormais une cartographie des sous-sols

La Région bruxelloise va obliger les gestionnaires d’infrastructures souterraines et maîtres d’ouvrage à passer par une application de cartographie des sous-sols.
La Région bruxelloise va obliger les gestionnaires d’infrastructures souterraines et maîtres d’ouvrage à passer par une application de cartographie des sous-sols. - © Flickr - alain GICARD

On l'entend, les vacances sont la période des gros chantiers sur les routes et justement, Bruxelles se dote d'un nouvel outil par rapport à ces chantiers. A partir du 1er juillet, la Région bruxelloise va obliger les gestionnaires d’infrastructures souterraines et maîtres d’ouvrage à passer par une application de cartographie des sous-sols. L'idée, c'est d'éviter d'endommager des conduites souterraines lors des travaux.

Suite à la catastrophe de Ghislenghien en 2004, le gouvernement fédéral a demandé la mise en place d’un système de cartographie des sous-sols. Son nom le CICC : entendez, le point de Contact fédéral Informations Câbles et Conduites.

Ce portail recense l'infrastructure souterraine des différents gestionnaires de gaz ou d’électricité. L’utilisation de cette application sera obligatoire en Région bruxelloise dès le premier juillet.

Mais comment cela fonctionne-t-il concrètement ? Camille Thiry porte-parole de Bruxelles-Mobilité : "D’un premier côté, il y a tous les gestionnaires de câbles et conduites en sous-sols qui doivent s’inscrire sur ce portail et fournir les données cartographiques relatives à tous leurs équipements. Et de l’autre côté, tous les demandeurs de chantier, que ce soit un particulier pour la construction de sa maison ou que ce soit Bruxelles Mobilité ou une commune pour une intervention sur l’espace public ; tout le monde doit passer par ce portail géographique pour demander une information."

Le but, évidemment, est de faciliter la vie des entrepreneurs. Tout se déroule en ligne avec une vue globale des différents intervenants. Pour les entrepreneurs amenés à travailler à proximité de câbles ou de canalisations, ce portail est réellement un plus. C'est en tout cas l'avis de Laurent Schiltz, il est directeur adjoint de la Confédération de la Construction pour la Région bruxelloise : "Il y a plusieurs raisons pour lesquelles c’est une bonne chose. La première, c’est que ça consiste en une simplification administrative, étant donné qu’avant, les entreprises devaient faire plusieurs demandes de manières individuelles, à toutes une série d’acteurs différents en version papier. Dorénavant, ils pourront consulter de manière électronique, en une seule fois, l’ensemble de la cartographie en relation avec les câbles et conduites souterraines. C'est évidemment plus simple. Ce qui est aussi positif pour le secteur, c’est que ce système est mis en place au niveau fédéral. Il y a une coordination entre les trois régions et donc, un même système utilisé pour les trois régions."

Un système qui devrait également permettre de localiser de manière plus fiable les nombreuses conduites présentes dans le sous-sol bruxellois. Et ainsi éviter des incidents lors de travaux à proximité de câbles et autres canalisations.

Lionel Deneubourg, Miguel Allo

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK