Chaleur: pourquoi la centrale de Tihange ne doit pas diminuer sa production?

En bord de Meuse, les deux réacteurs Tihange 1 et Tihange 2 continuent à fonctionner à plein régime malgré la chaleur. Pourtant, certaines centrales nucléaires en Europe doivent diminuer, voire arrêter leur production. En cause: les limites de températures imposées dans les cours d'eau pour éviter des dégâts à la faune et la flore aquatique car les centrales rejettent leurs eaux de refroidissement dans les fleuves ou la mer.

Chez Engie-Electrabel, Serge Dauby est le porte-parole de la centrale nucléaire de Tihange. Il explique pourquoi chez nous, Tihange et Doel ne devaient pas diminuer leur production. "Parce qu'il y a une certaine différence entre certaines centrales françaises et les centrales belges: nous, nous avons des tours de refroidissement. Ce sont les grandes tours (ndlr: plus de 150 m) que l'on voit et qui sont tellement distinguables sur un site nucléaire en Belgique. Ce ne sont pas les mêmes tours que l'on a en France sur toutes les centrales. Et celles qui ont diminué la capacité de charge, c'est celles qui ne disposaient pas de ces tours".

Des tours de refroidissement efficaces

"Quand une centrale nucléaire fonctionne, il faut qu'il y ait un apport d'eau et un rejet d'eau" poursuit Serge Dauby. "Et au niveau du rejet d'eau, dans ce cas-ci, nous diminuons très fortement, voire nous annulons le rejet d'eau de manière à repasser uniquement par nos tours de refroidissement pour lesquelles on a beaucoup investi ces dernières années et qui ont été optimisées au niveau technique. Et elles le prouvent aujourd'hui. On travaille plutôt en circuit fermé plutôt que de faire des rejets en Meuse, ce qui nous permet, avec l'aide de nos tours de refroidissement, de refroidir l'eau telle qu'elle doit l'être en-deçà des limites qui sont données et dictées par le SPW".

La cellule de crise sécheresse wallonne se réunissait cet après-midi. Elle décidera si de nouvelles mesures doivent être prises, notamment en matière de température des eaux rejetées dans la Meuse par la centrale nucléaire de Tihange.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK