Centre commercial à Namur: l'exemple de Courtrai divise

L'intérieur du centre commercial K in Kortrijk
3 images
L'intérieur du centre commercial K in Kortrijk - © RTBF - Monika Wachter

Dans 4 jours, les Namurois devront se rendre aux urnes pour une consultation populaire. Ils devront se prononcer sur la création d'un centre commercial au coeur de la ville. Chaque jour de cette semaine, nous proposons un éclairage particulier pour aider les Namurois à se forger leur opinion. Après l’exemple de Maastricht, où la cohabitation se passe bien, nous sommes allés à Courtrai, où un complexe de la taille du projet namurois est déjà devenu réalité. Là, les avis sont partagés.

Courtrai, est une ville de 80 000 habitants qui a accueilli, il y a 5 ans, un grand centre commercial à l’architecture moderne, au cœur de la vielle ville.

Pour, Dominique Desmeytere, le directeur du centre commercial K in Kortrijk, l’intégration du centre commercial est une réussite avec ses 5 500 000 visiteurs chaque année.

"Les rues commerçantes se sont déplacées, il y a eu des fermetures de petits commerces mais pour nous, ce n’était pas mauvais et ça faisait partie d’un roulement normal au centre-ville", explique Nele Muylle, gestionnaire de centre-ville.

Si pour elle, le roulement est normal, pour les petits commerçants les temps sont durs, explique un patron d'un magasin de chaussure à deux pas du centre commercial : "Notre rue était la meilleure rue de la ville et on constate maintenant que 6 indépendants ont dû fermer boutique. On voit que ce sont les grosses chaînes qui prennent tout et le nombre de petits commerçants diminue".

Une ancienne courtraisienne est du même avis : "Bien sûr que ça a changé, les belles boutiques disparaissent de plus en plus. Courtrai était une ville avec des commerces de luxe, ils ne restent que les magasins bons marchés".

Même si beaucoup disent que l'arrivée de ce centre commercial était nécessaire pour le dynamisme de Courtrai, il aurait peut-être fallu le penser autrement. C'est en tout cas ce que pense Jean-Luc Calonger, spécialiste des surfaces commerciales : "Le centre commercial de Courtrai est pratiquement imperméable, c’est-à-dire que les gens se garent en dessous, arrivent dans le centre commercial et n’en sortent pas parce qu’ils ne voient pas la rue piétonne. Les gens se déplacent avec leurs yeux d’abord et donc si on ne voit pas, on n’y va pas".

Le secret d'un bon centre commercial au coeur d'une ville serait donc sa proximité direct avec le reste des artères commerçantes. Les études montrent, par ailleurs, qu'un parc ou une esplanade devant l'entrée d'un complexe pourrait donner envie aux visiteurs de ne pas vouloir aller plus loin dans le reste de la ville.

 

Monika Wachter et David Brichard

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK