Caterpillar: les ouvriers déçus par le préaccord

Un préaccord est intervenu lundi matin entre la direction et les syndicats "ouvriers" de Caterpillar Belgium, à Gosselies.
Un préaccord est intervenu lundi matin entre la direction et les syndicats "ouvriers" de Caterpillar Belgium, à Gosselies. - © ERIC LALMAND - BELGA

Ils sont sortis la mine grave. Les ouvriers ont écouté la proposition. Maintenant, ils doivent la digérer. Et la digestion risque d'être difficile. Pourtant, les syndicats ont obtenu plus que lors de la vague de licenciements précédentes en 2013. Dix milles euros de plus par personne. Ce qui fait un total de 32 250 à 110 000 euros bruts en fonction de l'ancienneté (de 1 à 30 ans - retirez la moitié environ pour obtenir le net). Concernant les prépensions, il faudra se contenter de 55 ans minimum. C'est la norme fixée par le gouvernement fédéral.

C'est à prendre ou à laisser. Un message qui a eu du mal à passer auprès des ouvriers. On verra ce qu'ils vont décider dans les heures qui viennent. Ils devraient se prononcer par référendum ce mercredi.

Un week-end entier de négociations

Un préaccord était intervenu lundi matin entre direction et syndicats ouvriers de Caterpillar Belgium à Gosselies (Charleroi), au terme d'un week-end entier de négociations. 

Par deux fois au cours des derniers jours, le feu a été bouté à des engins garés sur le parking de l'usine. Le 7 février dernier, dans un contexte de tensions accrues, Caterpillar SARL, le donneur d'ordre, avait adressé une mise en demeure à l'usine carolo, menaçant d'un arrêt immédiat des commandes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK