Caterpillar: la restructuration va faire mal aux sous-traitants et PME

Impossible d'évaluer exactement le nombre d'emplois indirects qui seront concernés mais pour certaines PME, l'impact est déjà perceptible. C’est notamment le cas chez Wonitrol, une entreprise de carrosserie qui travaille à façon pour Carterpillar.

Le patron de Wonitrol, Bruce Lanove, est inquiet mais prévoyant. Les commandes de façonnage de pièces de carrosserie de Caterpillar représentent seulement 4 à 5% de son chiffre d'affaires. Et ces derniers temps, elles étaient nettement à la baisse. « Oui quand même, parce que ça faisait presque un an (voire plus) qu'il y avait beaucoup de chômage économique. Le volume chez nous variait, les changements de machines, de modèles… donc non, ce n'est pas une grande surprise. »

Et ses propres ouvriers en parlaient déjà entre eux : Caterpillar, dans la région, tout le monde connaît : « C'est une entreprise qui est implantée chez nous depuis longtemps,  pour qui nous travaillons donc depuis pas mal d'années. C'est un symbole, mes ouvriers en parlent aussi parce que j'ai même plusieurs collaborateurs qui sont issus même de Caterpillar, ou qui ont de la famille qui y travaille. Tout le monde est concerné. »

Et les répercussions des difficultés de Caterpillar se sont déjà fait sentir : « Je suis en train de faire le dernier travail de sous-traitance cette semaine. Pour la semaine prochaine, nous n'avons aucune certitude. Donc nous allons devoir prendre une décision aussi. » Et donc licencier ? « Si je n'ai pas de certitudes quant à l'avenir, je devrai en effet licencier une personne ou deux. »

Bruce Lanove garde toutefois l'espoir que cette crise ne soit pas structurelle et que le géant de Gossellies connaîtra des jours meilleurs car c'est tout un tissu de PME qui dépend plus ou moins de la santé de Caterpillar.

Thierry Vangulick

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK