Caterpillar : des avocats pour conseiller les travailleurs

A Charleroi, la solidarité ne diminue pas autour des travailleurs de Caterpillar et de ses sous-traitants. Un peu plus de 2 mois après la fermeture, ce sont cette fois les avocats carolos qui montent au créneau. Ils organisent une séance d'information  sur les crédits (hypothécaires, personnels), les saisies et le règlement collectif de dettes ce mercredi soir au CEME ( Centre des Congrès). Alexandre Gillain est le bâtonnier du barreau de Charleroi.

"Soyons bien clair : on n'entend pas les aider dans le cadre des conflits qu'ils pourront avoir avec leur employeur Caterpillar. Il y a des avocats spécialisés pour cela. Ici, notre démarche est de les aider à anticiper les difficultés financières qu'ils pourront rencontrer en perdant leur emploi. Par exemple, j'ai des crédits en cours. Comment vais-je faire pour les rembourser si je n'ai plus de revenus ? N'y a-t-il pas moyen de trouver une solution à l'amiable voire judiciaire ? "

Il s'agit ce soir d'une séance d'information générale. "L'idée est d'offrir ensuite, aux travailleurs intéressés, des consultations gratuites par des avocats spécialisés. Des rencontres en toute discrétion, car je comprends bien qu'une personne qui a des soucis financiers n'ait pas envie de les étaler sur la place publique."

Les avocats ont défini le cadre d'actions de concert avec les syndicats. "On a été attentif à ne pas marcher sur les plates-bandes des syndicats. Nous leur avons bien précisé que nous ne venions pas pour leur voler, si je puis dire, des dossiers de droit social. De toute façon, cette séance d'information est ouverte à tous les travailleurs, syndiqués ou non, de Caterpillar mais aussi aux sous-traitants de l'entreprise".

Alexandre Gillain estime que cette démarche solidaire est normale : "comme tout le monde, les avocats ont été ébranlés par l'annonce - et la manière - de la fermeture de Caterpillar ".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK