Carsid à Marcinelle : après l'émotion, les questions

Le désarroi d'un travailleur de Carsid à l'annonce de l'abandon du haut fourneau
Le désarroi d'un travailleur de Carsid à l'annonce de l'abandon du haut fourneau - © rtbf.be

Après l'émotion, l’heure des questions est arrivée chez Carsid à Marcinelle. De nombreux travailleurs s'interrogent sur leur avenir à court terme. Certains se sont d'ailleurs rendus sur le site hier pour obtenir plus d'informations. Essayons donc d’éclaircir un cette situation un peu confuse.

Pour les 1 000 travailleurs rien ne va changer dans l'immédiat. Ceux qui ne retrouveront pas de travail dans les prochains mois continueront à percevoir le chômage économique. Comme cela avait été annoncé la semaine dernière par le Forem, ce revenu est théoriquement assuré jusqu'en 2013.

Quant à ceux qui travaillaient en horaire décalé ou le week-end, ils doivent désormais se faire à l'idée qu'ils ne toucheront sans doute plus jamais le même salaire. Cela aura des conséquences financières bien sûr mais aussi parfois familiales. Pour certains ouvriers, le manque à gagner par rapport à une année normale de travail peut atteindre les 10 000 euros.

Dès la semaine prochaine, les représentants syndicaux et la direction de Duferco se retrouveront pour fixer le calendrier dans le cadre de la procédure Renault.

Grégory Fobe, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK