Carrière de la Boverie à Rochefort: feu vert pour les forages exploratoires

Le groupe Lhoist souhaite étendre l’exploitation de la carrière de la Boverie.
3 images
Le groupe Lhoist souhaite étendre l’exploitation de la carrière de la Boverie. - © RTBF

L’administration wallonne vient d’autoriser l’entreprise Lhoist à effectuer des forages exploratoires en vue d’une éventuelle extension de la carrière de la Boverie. Or, les projets du groupe carrier pourraient avoir un impact sur la qualité de l’eau de la source de Tridaine qui alimente une partie de la ville de Rochefort. Une source qui sert aussi à la fabrication de la célèbre trappiste.

L’été dernier, les moines de Rochefort avaient lancé un cri d’alarme. Leur pétition sur Internet avait recueilli des milliers de signatures. Des riverains s’étaient également mobilisés pour protéger la source de Tridaine, située à quelques centaines de mètres de l’abbaye. "Il peut y avoir plusieurs problèmes, explique Robert Van Hamme (du comité source Tridaine). Par exemple, des problèmes de pompage qui pourraient interrompre l’approvisionnement en eau de la ville de Rochefort. Egalement des problèmes de qualité de l’eau, tant chimique que bactériologique, qui pourraient là-aussi entraîner des soucis au niveau de l’approvisionnement en eau."

Malgré leur mobilisation, les riverains et les moines viennent de perdre la 1ère manche. En effet, l’administration wallonne autorise le groupe Lhoist à mener ces forages exploratoires. Ce n’est donc pas encore un feu vert à l’extension proprement dite de la carrière. L’entreprise va creuser et pomper pour mesurer précisément l’impact qu’une extension de la carrière pourrait avoir sur la source.  Mais pour les opposants, c’est déjà trop. Ils estiment que cette phase de test constitue déjà une menace pour l’écoulement naturel de l’eau. "Le comité va se réunir en urgence pour voir s’il y a moyen de faire appel de cette décision", précise Robert Van Hamme.

Il y aura donc des recours, les moines vont aussi relancer la mobilisation. Une procédure en urgence devrait être introduite au tribunal de Dinant. Précisons que les recours ne sont pas suspensifs : en théorie, les forages pourraient commencer. Le groupe Lhoist, lui, se veut rassurant : quoi qu’il arrive, il compensera les éventuelles coupures d’eau. Le groupe s'exprimera demain vendredi au cours d'une conférence de presse.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK