Pneus crevés, vitres brisées... campagne électorale sous tension à Genappe

Campagne électorale sous tension à Genappe
Campagne électorale sous tension à Genappe - © Tous droits réservés

L'information ferait partie de la rubrique fait divers si les faits ne se passaient pas à l'entame de la campagne électorale. Cinq voitures ont été vandalisées à Genappe. Des pneus crevés, des vitres brisées, un pare-choc défoncé... Cela s'est passé  la semaine dernière à l'issue d'une représentation théâtrale à Loupoigne, sur le parking où les spectateurs s'étaient garés. Ces voitures appartenaient toutes à des mandataires et candidats MR de Genappe.

Pas une coïncidence

Difficile de parler de coïncidence surtout que ce sont les seules voitures vandalisées de la soirée. Le président du CPAS, Vincent Girboux fait parties des victimes. Pour lui, les mandataires MR sont clairement visés : "C'est difficile de croire qu'il ne s'agit pas d'une intimidation. Difficile de croire qu'il ne s'agit pas d'une vengeance, d'une pression. C'est sans doute une personne qui ne nous apprécie pas mais dans une démocratie on a le droit de donner son avis sans en arriver à une dégradation de biens ou de personnes. Ce n'est pas gai de démarrer une campagne et de voir ce type de faits. Ce qui m'interpelle c'est l'intention violente dans ce genre de faits".

Plainte contre X

Les cinq candidats ont donc décidé de porter plainte contre X. Une plainte commune pour identifier le ou les auteurs des faits. La zone de police Genappe-Nivelles a lancé une enquête. Depuis les faits, des policiers assurent la surveillance lors des évènements auxquels les candidats libéraux assistent en groupe mais pour l'instant, cette enquête ne donne aucun résultat. Elle n'a débouché sur aucune interpellation à l'heure qu'il est. S'il y avait eu l'un ou l'autre incident lors des campagnes précédentes à Genappe, cela n'avait jamais atteint en tout cas un tel degré de violence.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK