Camion avec des produits dangereux sur le flanc à Wauthier-Braine: ring toujours fermé dans les deux sens

Le ring intérieur de Bruxelles est fermé sur dans les deux sens de circulation à hauteur de Wauthier-Braine au kilomètre 71,6. A 22h, il était encore impossible de dire avec précision quand les deux voies seraient réouvertes à la circulation Un camion s'est couché sur le flanc sur le viaduc, et une centaine de litres de résine s'est écoulé sur la route. Impossible également de dire quand ce camion sera évacué, compte tenu de l'ampleur de l'accident. Pour le gouverneur de la province du Brabant wallon, Gilles Mahieu, " il y a d'une part un produit qui est la même résine que celle qui a causé problème à Mons l'autre jour, mais dans un état de condition qui est plus stable. Et il y a un autre produit, sur deux fûts, qui lui a une certaine toxicité, mais ce n'est pas ce produit qui a fuité". Les substances ne présenteraient donc pas de danger immédiat pour la population. 

Circulation perturbée 

L'accident, dont on ne connait pas encore l'origine, provoque de gros embarras de circulation. Le gouverneur de la province du Brabant Wallon recommande aux automobilistes d'éviter de prendre cette partie-là du Ring. "S'il le faut, nous mettrons en place une déviation vers la N28 en coordination avec la police fédérale et locale , de façon à éviter cette partie compliquée", affirme Gilles Mahieu.

Quant au temps nécessaire pour que le camion soit dégagé, et que la circulation sur cet axe soit rétablie, cela dépend de plusieurs paramètres pour le déterminer. "Toute la question est de savoir dans quel état sont les fûts à l'intérieur du camion. La reconnaissance est en cours. Pour le moment, c'est rassurant car il n'y a qu'une centaine de litres qui ont percolé. Le reste du contenu du véhicule est en cours d'inspection, toutes les mesures de toxicité autour sont permanentes. À ce stade, on ne relève rien de particulier. Il n'y a donc pas de mesure de précaution à prendre pour la population des environs", assure le gouverneur.

La phase provinciale en raison de la situation d'urgence, équivalent du plan catastrophe, a été activée. "Celle-ci a été prise car on pressentait des problèmes de mobilité que ça allait créer et la nécessité de coordonner, je dirais, toutes les disciplines puisque la protection civile, les pompiers, les équipes de police sont sur le terrain pour essayer de gérer au mieux la situation." 

L'évolution de la situation en temps réel est consultable à l'adresse crisebw.be

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK