Cambriolage de Gozée : l'auteur du coup de feu mortel libéré

La maison où les faits se sont produits
La maison où les faits se sont produits - © rtbf;be

Le juge d'instruction Pierre Hustin a levé le mandat d'arrêt décerné à Frédéric M. qui a tué, vendredi dernier, un jeune voleur en train de cambrioler une maison de Gozée. Des mesures de sécurité particulières ont été prises par les forces de l'ordre pour assurer sa protection contre d'éventuelles représailles.

Incarcéré depuis samedi pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, Frédéric M. a fait l'objet d'une mainlevée ce mardi matin. Le juge d'instruction Pierre Hustin a en effet décidé de lui rendre la liberté avant la chambre du conseil qui devait avoir lieu ce mercredi. Son avocat, Me Michel Bouchat, se réjouit de cette décision et affirme que son client doit à présent se mettre à l'abri car il y a des risques de représailles de la part de la communauté gitane. "Nous sommes clairement dans un cas de légitime défense survenu lors d'un vol assimilé à un vol avec violence", a affirmé l'avocat.

Pour rappel, vendredi soir, quatre personnes étaient en train de cambrioler une habitation de la rue Bierque à Gozée. Ayant entendu du bruit provenant de la maison de sa grand-mère hospitalisée, Frédéric M. s'était rendu sur place muni d’un fusil de chasse. Confronté à un jeune voleur de 18 ans armé d'un couteau, le père de famille avait riposté d'un coup de feu. Le cambrioleur était décédé de ses blessures à l'hôpital.

Belga, Daniel Barbieux

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK