Cambriolage à Boncelles: le malfrat abattu n'est pas fiché en Belgique

L'indépendant, entendu par le juge d'instruction, n'a pas été placé sous mandat d'arrêt.
L'indépendant, entendu par le juge d'instruction, n'a pas été placé sous mandat d'arrêt. - © Belga

Le malfrat abattu lundi vers 5 heures du matin à Boncelles (Seraing) par un indépendant surpris dans son sommeil n'est pas fiché en Belgique, a indiqué mardi le parquet de Liège. L'individu n'était porteur d'aucun document d'identité au moment des faits et la comparaison de ses empreintes avec le fichier n'a pas permis de l'identifier. Son autopsie doit encore avoir lieu, a précisé le parqu

Lundi, vers 5 heures du matin, trois hommes ont pénétré dans une habitation unifamiliale où réside la famille d'un indépendant, père de deux enfants d'une dizaine d'années. Pour ce faire, ils ont fait fondre le barillet au chalumeau. Les individus se sont ensuite dirigés vers la chambre parentale.

L'un des malfrats était armé d'une arme de poing et un second d'une kalachnikov. L'indépendant, réveillé par le bruit, s'est alors saisi de son arme, un 357 magnum détenu légalement, et a fait feu en direction du malfrat porteur de l'arme de poing qui s'est écroulé sous les balles "touché à trois ou quatre reprises", précise le parquet alors que les malfrats ont dû essuyer entre quatre et cinq tirs.

L'auteur, porteur de la kalachnikov, a alors répliqué tirant à deux reprises. Une balle a été retrouvée dans le matelas et une seconde dans la tête de lit. Fort heureusement, le couple n'a pas été blessé.

L'enquête devra déterminer les raisons de ce home invasion. Un dossier a également été ouvert à charge de l'indépendant pour l'homicide du braqueur.

Entendu, il a été laissé en liberté et devra encore, vu son état de choc, être réentendu par les enquêteurs et le magistrat instructeur.

L'enquête se poursuit pour retrouver les deux autres auteurs, considérés comme dangereux. Des mesures ont été prises pour assurer la sécurité de la famille.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK