C'est fini pour la marque "Luc.Duchêne" lancée en 2009

Photo d'illustration-Luc.Duchêne met la clé sous le paillasson
Photo d'illustration-Luc.Duchêne met la clé sous le paillasson - © Flickr-workflo

Le fondateur des griffes "Mer du Nord" et "Chine" entre autres, arrête l'aventure Luc.Duchêne née en 2009. On ne sait rien du nombre d'emplois menacés.

Encore une mauvaise nouvelle dans le monde de la mode belge. Kate Moss portait encore ses vêtements sur la couverture du Elle France la semaine dernière, et pourtant Luc Duchêne, le fondateur des griffes Mer du Nord et Chine, annonce la cessation des activités de sa marque éponyme, "Luc.Duchêne".

Récemment, Olivier Strelli, Walter Van Beirendonk, ou Christophe Coppens ont déjà fermé leurs portes. Ce nouveau cas vient illustrer, une nouvelle fois, la difficulté de s’en sortir, quand on ne fait pas partie d'un grand groupe international et quand on n'est ni abordable comme H&M ou Zara, ni luxueux comme Chanel ou Louis Vuitton.

La marque Luc.Duchêne est toute jeune, elle a été lancée en 2009 pour remplacer la marque Chine, en perte de vitesse. C’était un pari audacieux, peut-être trop audacieux pour Béa Ercolini, rédactrice en chef de Elle Belgique : "Dans une période de crise, il est très difficile d'imposer une nouvelle marque.  Par exemple pour les parfums, la plupart portent des noms de parfums existants; même s'il s'agit de variations. Si l'on veut imposer une nouvelle marque, les grands groupes le savent, il faut dépenser énormément d'argent et d'énergie. C'était le pari de Luc Duchêne, qu'il a perdu malheureusement. Mais ne soyons pas pessimiste, le 25 septembre prochain, c'est le premier jour de la Fashion Week à Paris et il y a quatre ou cinq défilés de jeunes créateurs belges. Donc même s'il y a des difficultés, il y a toujours des garçons et des filles pour y croire."

Daphné Van Ossel

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK