BXLBeerFest: un festival de bière artisanale d'envergure internationale à Bruxelles

Un nouveau festival de bières à Bruxelles
2 images
Un nouveau festival de bières à Bruxelles - © BXLBeerFest

De bonnes bières artisanales, "honnêtes et vraies" venant de petites brasseries indépendantes, à déguster de façon conviviale, le tout avec des spécialités culinaires de niveau gastronomique : c'est le programme d'un nouveau festival de bière d'envergure internationale, le BXLBeerFest, qui a lieu le week-end prochain, les 26 et 27 août, à Bruxelles, sur le site de Tour et Taxis. 

Ce sont quatre amateurs et professionnels de la bière, un des patrons du Moeder Lambic, Jean Hummler, le propriétaire du Nüetnigenough, Olivier Desmet, des "beergeeks" comme Kevin Desmet et Vincent Callut qui lancent ce festival qui accueillera 50 brasseries dont une vingtaine de belges et le reste d'une dizaine de pays (USA, Canada, Italie, France, Espagne, Portugal, Danemark...), et surtout aucune industrielle, car ils ne veulent pas "d'éléphants roses, de gnomes et de moines".

En effet, il ne s'agit pas d'un festival où les brasseurs payent pour avoir leur stand, comme c'est le cas dans de grands événements en Belgique où l'on retrouve toujours les mêmes grandes marques et les mêmes produits uniformisés.

Ici, il faut être invité. D'autres ont déjà tenté de mettre sur pied un événement comparable, avec uniquement des bières artisanales et authentiques, de caractère, mais jamais d'une aussi grande ampleur. L'affiche est alléchante, internationale, le public visé aussi.

Des bières acides, amères, vineuses, aux fruits...

Les exigences des organisateurs en matière de qualité, de tradition, mais aussi d'innovation donnent donc une belle liste de bières. Cela va des bières barriquées, aux accents vineux, parfois mariées à des vins (comme les cuvées Vigneronne ou au vin jaune de Cantillon, ou l'IGA, l'Italian Grape Ale, devenu un style à part entière) à la recherche de houblons subtils et rares, parfois sauvages comme le fait la brasserie de Rulles.

Beaucoup de ces producteurs sont en effet à la pointe du renouveau de l'art brassicole dans leur pays. Ils font revivre des styles anciens, comme les lambics (Cantillon, Drie Fonteinen, ...), les vieilles brunes flamandes (de 't Verzet en Flandre occidentale par exemple) ou encore les saisons et grisettes du Hainaut, ou leurs cousines allemandes surettes comme la Gose de Leipzig et la Berliner Weisse. 

On crée et on expérimente aussi, avec des bières aux fruits, comme ces lambics de Tilquin dans le Brabant wallon, aux myrtilles sauvages, quetsches, mûres, sureau, rhubarbe ou cassis...

Certains peuvent s'enorgueillir du titre de ferme-brasserie, et cultivent eux mêmes toutes leurs matières premières, orge et houblon, comme dans le Brabant flamand cette fois chez Hof ten Dormaal.

Au total, beaucoup de bières acides ou surettes seront servies à ce festival. C'est une tendance lourde du moment dans le petit monde de la bière artisanale, une vague qui suit celle des bières à l'amertume prononcée, type IPA, dont de nombreux représentants seront aussi au festival, venus des Etats-Unis, berceau de ce renouveau mais aussi d'ailleurs, de nouveau pays producteurs.

C'est d'ailleurs ce qui étonne le plus : voir dans des nations comme la France, l'Italie ou l'Espagne éclore des producteurs pointus qui s'emparent de styles traditionnels belges, allemands ou anglais et en faire quelque chose de nouveau et d'intéressant. Ales Agulions en Catalogne est une illustration de ce phénomène : la maison Agullons produit ses bières dans un bâtiment où on fabriquait du vin au siècle dernier, entouré de vignes et de champs d'orge...

Les organisateurs attendent 10 000 visiteurs, promettent une atmosphère décontractée et des verres changés à chaque dégustation. Ils mettent aussi l'accent sur la gastronomie car bière et bonne cuisine vont de pair, avec la présence de chefs comme Dirk Miny du restaurant Les Brigittines.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK