Bruxelles: gestion centralisée des 3000 caméras de surveillance

3000 caméras de surveillance vidéo sont réparties sur le territoire de la capitale
3000 caméras de surveillance vidéo sont réparties sur le territoire de la capitale - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Le gouvernement bruxellois a donné son feu vert à la création d'une plate-forme centrale de gestion des images de caméras de surveillance pour l'ensemble de la Région bruxelloise.

Celle-ci permettra de partager les images de 3000 caméras de surveillance vidéo réparties sur le territoire de la capitale au profit des six zones de police bruxelloises, a annoncé vendredi la ministre de Travaux publics, Brigitte Grouwels (CD&V).

Le dispositif devrait être opérationnel en 2016. Il coûtera 6 millions d'euros dépensés en trois ans à la Région.

Seront ainsi partagées les images de Bruxelles Mobilité, du Port de Bruxelles, et des pompiers de la capitale. La STIB maintiendra son propre système de gestion des images prises sur son réseau, mais pourra échanger ses images via un accès séparé à la plate-forme.

L'exploitation quotidienne du dispositif sera assurée par la SCRL IRISnet (l'ex-Centre de l'Informatique de la Région bruxelloise), l'opérateur public-privé qui gère le réseau à large bande de la Région. La commission régionale de contrôle du respect de la vie privée y veillera.

Une économie estimée à 7,5 millions d'euros en sept ans

Selon Brigitte Grouwels, le premier effet bénéfique de l'opération est financier: une étude a démontré que le recours à un système centralisé et standardisé de gestion de caméras engendrera une économie de 7,5 millions d'euros en sept ans.

L'autre relève du domaine opérationnel: les services de police pourront agir plus efficacement en bénéficiant plus rapidement des images en cas de nécessité.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir