Budgets communaux à Bruxelles: entre réaménagement des recettes fiscales et investissements

Comment les communes bruxelloises ont-elles géré leurs finances ces six dernières années? La banque Belfius s'est plongée dans les chiffres des budgets communaux. Son constat: à Bruxelles, les signaux sont plutôt positifs. Belfius note un budget en équilibre dans toutes les communes bruxelloises lors de cette mandature [en exercice global ndlr.]

Investissements en hausse

Si les communes bruxellois ont dû faire des efforts, en même temps, leurs investissements sont globalement en hausse. Et ce, à l'inverse des communes flamandes et wallonnes.

Cette exception bruxelloise s'explique notamment par la croissance démographique, affirme Arnaud Dessoy, expert chez Belfius. "L'évolution des investissements à Bruxelles est assez atypique" explique-t-il. "C'est la seule région où les investissements des communes sont positifs. On en trouve particulièrement dans l'enseignement. A cause de la forte expansion démographique, il a fallu répondre en termes de nouvelles infrastructures. Les communes bruxelloises ont été subsidiées par la Région bruxelloise pour réaliser ces investissements", précise Arnaud Dessoy.

Précompte immobilier

Autre constat: les recettes fiscales des communes changent. La taxe communale perçue sur l'IPP (impôt sur les personnes physiques) a globalement diminué. Et en parallèle, la taxe communale [les centimes additionnels] sur le précompte immobilier a augmenté dans plusieurs communes. "Ca permet de faire contribuer les propriétaires d'habitation, mais aussi de bureaux, les entreprises, etc." précise Arnaud Dessoy.

L'argent ainsi récolté permet de financer les investissements, certaines dépenses du CPAS ou encore les zones de police. Et ce, sans oublier la première dépense des communes: le personnel des administrations locales. Belfius invite d'ailleurs à tenir ce paramètre à l'oeil en pointant du doigt les pensions du personnel statutaire. Selon la banque, le montant à charge des communes devrait tripler d'ici 2023 et alourdir les comptes aussi bien en Flandre, qu'en Wallonie ou à Bruxelles.

La présentation de l'étude de Belfius (Flandre, Wallonie, Bruxelles)

null

null

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK