BSF: le retour d'Allez Allez, le groupe belge culte des années 80

Le Brussels Summer Festival fait toujours une large place à la scène musicale belge, et cette année ne fait pas exception avec Benjamin Schoos, Black Box Revelation, Henri PFR, "Le 8ème groupe", Milow, Ozark Henry, Puggy, Saule, Sold Out, Viktor Lazlo, et dans le même rayon des revenants que cette dernière, Allez Allez.

Etoile filante du white funk

C'était au début des années 80 : en 1981, cette formation bruxelloise voit le jour, fondée autour de la section rythmique du groupe new wave funky Marine qui avait perdu son chanteur Marc Desmare (que l'on retrouvait plus tard dans La Muerte) lors d'une session d'enregistrement à Londres. Le chanteur est remplacé par une chanteuse, Sarah Osbourne, une Américaine active dans le groupe Repetition, avec lequel Marine devait se produire à Londres.

Le mix musical proposé par le groupe qui en 1982 change alors son nom en Allez Allez fait mouche : c'est un mélange inédit de rock, de funk, de groove, et de rythmes africains parfaitement en phase avec l'époque, mais à la sauce brusseleir. Le terme "Allez Allez" vient d'ailleurs d'un morceau des New Yorkais de Defunkt, pilier de ce courant qui mêle funk, rock, punk et jazz.

Allez Allez publie d'abord ses disques sur le petit label Scalp de Gilles Verlant. Les hits se succèdent à rythme soutenu : "She's Stirring Up", "Allez Allez" et "African Queen (pour la grâce)", un hommage à Grace Jones. Les concerts aussi, y compris Forest National et Werchter. 

Fin 1982, c'est la consécration avec la signature chez Virgin et l'album "Promises" produit par Martyn Ware de Heaven 17. Allez Allez est culte, cool et... belge. Avant dEUS, avant Arno, avant les autres.

Mais juste après la chanteuse quitte le groupe, pour se marier avec le chanteur de Heaven 17. 1983, c'est déjà la fin de l'aventure, menée tambour battant. Malgré l'engagement d'une nouvelle vocaliste, le départ de Sarah Osbourne signifie une baisse de régime pour le groupe, qui se sépare officiellement deux ans après.

Après une réunion l'an dernier à la fête des Solidarités à Namur, cette année, 35 ans plus tard donc, la plupart des membres d'Allez Allez se retrouvent pour quelques concerts, dont un aux Francofolies de Spa en juillet et à présent ce samedi 12 août à la salle de La Madeleine à Bruxelles dans le cadre du BSF. 

Dans le nouveau Allez Allez, plus de Sarah Osbourne, mais deux chanteuses pour la remplacer : Kyoko Batsoen (ex-Hooverphonic et Lunascape) et Marie Delsaux, chanteuse du groupe Lady Cover. Deux autres nouveaux venus, Paul Curtis et Tom Dewat, complètent le line up original : Marka à la basse, Robbie Bindels à la batterie, Roland Bindi aux percussions, et enfin Kris Debusscher, un des deux guitaristes originaux (et futurs Snuls) avec Nico Fransolet, car ce dernier vit désormais outre-Atlantique.

Le bassiste du groupe, Marka, est le seul à avoir poursuivi une carrière musicale. Il a sorti une biographie personnelle (et bilingue) d'Allez Allez à cette occasion.

On le connaît pour son talent à réunir des invités surprises de qualité : on l'a ainsi déjà vu aux côtés d'Akro, du Dop, de Marie Warnant, de Laurence Bibot ou de son fils, Roméo Elvis. Qui sera de la partie ce samedi ?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir