Bruxelles: violences lundi soir à la gare du Nord

Bruxelles: violences lundi soir à la gare du Nord
Bruxelles: violences lundi soir à la gare du Nord - © BRUNO FAHY - BELGA

Des violences ont eu lieu à la Gare du nord lundi soir. Trois agents de Securail ont été blessés et emmenés à l'hôpital. Le service de sécurité de la SNCB prêtait main forte à des agents de sécurité de sociétés privées quand la situation a dégénéré. La CGSP-Cheminots demande plus de moyens pour les agents Securail, le service de sécurité des chemins de fer.

Comme tous les soirs, des migrants se trouvaient assis sur le sol à la Gare du Nord. Le service de sécurité veut les faire sortir. D'habitude, l'évacuation se passe dans le calme. Mais hier soir, la situation a dégénéré. Un agent de sécurité avec un chien arrive près d'une quinzaine de migrants qui écoutent de la musique. Il leur demande de partir et de ramasser les déchets autour d'eux.

Une partie du groupe obtempère. Les autres discutent avec l'agent et lui demandent pourquoi il est si provoquant. Le chien aboie. Il est sur le qui-vive. Un tesson de bouteille tombe près de l'agent de sécurité. Sans muselière, le chien attaque. Des migrants sont mordus. Un mouvement de foule se crée. Plusieurs migrants sont impliqués. Deux agents de la société Seris Security viennent en aide au maître-chien. Ils immobilisent l'un des migrants. Trois agents Securail sont appelés en renfort. Selon le parquet de Bruxelles, il y a eu une bagarre où les agents Securail ont reçu des coups de pied et des coups de poings. Ils ont été emmenés à l'hôpital.

La foule s'est dispersée quand la Police de la zone de Bruxelles Nord arrive sur place. 

Trois migrants sont arrivés au parc Maximilien vers 21h30, blessés eux aussi et mordus.

Les deux agents Seris Security ont repris leur service normalement aujourd'hui.

Une enquête est ouverte au Parquet de Bruxelles qui doit encore visionner la vidéosurveillance. Une personne a été auditionnée hier soir.

"Ce n'est pas à Securail de régler le problème de la Gare du Nord"

C'en est trop pour la CGSP-Cheminots de Bruxelles. Elle demande des moyens supplémentaires pour le service de sécurité de la SNCB, afin que les agents puissent se défendre. Le syndicat demande plus d’agents de sécurité sur place et qu'ils soient équipés de matraques. Pour le moment, les agents Securail ont des spray lacrymogènes.

Le syndicat déplore aussi la situation à la gare du nord. "Ce n'est pas la gare qui doit abriter ces pauvres gens qui viennent de l'étranger, réagit Philippe Dubois, secrétaire permanent régional de la section cheminots bruxelloise du syndicat socialiste. Ce n'est pas à la SNCB et à Securail de régler ce problème. Nous demandons au politique une réponse au problème de la gare du nord.

Pour le patron de Seris Security, la Gare du Nord est bien en endroit particulier avec la présence des transmigrants mais il ne perçoit pas de ras-le-bol ou d’inquiétude particulière au sein de ses équipes sur place. Pour lui, c’est un événement isolé.

Les migrants et bénévoles de la Gare du Nord parlent quant à eux d'un comportement agressif de la part du maître-chien présent lundi soir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK