Bruxelles-Ville : plusieurs centaines d'arbres abattus devant l'ancienne cité administrative

Fallait-il vraiment abattre ces 397 arbres (dont 224 platanes) ? Dans le centre de Bruxelles, les membres du comité de quartier Notre-Dame-Aux-Neiges sont persuadés du contraire. C’est donc avec regret que Marie-Anne Swartenbroeckx n’a pu que constater les dégâts, ce mercredi. En contrebas de l’ancienne cité administrative, les tronçonneuses n’ont laissé d’un enchevêtrement de troncs et de branchages. Marie-Anne est déçue. "Le quartier manque cruellement d’espaces verts et même si de nouvelles plantations sont prévues, elles ne remplaceront pas de sitôt l’ombre des platanes âgés, eux, de plusieurs dizaines d’années".

Un permis d’urbanisme, délivré en août 2019, avait bien autorisé l’abattage des arbres

Ces jardins, situés entre la colonne du congrès et le boulevard Pacheco, avaient été plantés lors de l’aménagement de la cité administrative, dans les années 70. Depuis, la cité s’est vidée. Le complexe a été vendu à des promoteurs privés en 2003 et le site fait aujourd’hui l’objet d’une réaffectation. Dans un premier temps, la ville de Bruxelles, via le PPAS Pacheco (Plan Particulier d’Affectation du Sol), prévoyait bien le maintien de l’allée de platanes. Mais la région, en délivrant le permis d’urbanisme pour le nouveau projet immobilier, le 6 août 2019, a ensuite autorisé l’abattage de l’ensemble des arbres. Motif : il fallait refaire l’étanchéité des parkings situés sous les arbres.

Un futur projet "qualitatif" selon le cabinet de l’échevine de l’Urbanisme

Le comité de quartier, soutenu par Inter-Environnement Bruxelles, avait alors estimé que la procédure n’avait pas été respectée. IL avait introduit un recours en annulation devant le conseil d’État. Un recours non suspensif… Et désormais inutile.

La ville de Bruxelles, de son côté, se réjouit de la future revitalisation du site de l’ancienne cité administrative, et des nouvelles plantations promises. 377 nouveaux arbres sont prévus. Ainsi qu’un vaste escalier qui reliera le haut et le bas de la ville. "Un projet qualitatif" assure-t-on au cabinet de l’échevine de l’Urbanisme Ans Persoons.


A lire aussi : La Ville de Bruxelles cartographie le sous-sol pour pouvoir planter plus d'arbres


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK