Bruxelles-Ville: comment concilier vie nocturne et quiétude des habitants?

Dans le quartier Saint-Géry, il y a plus de 30 bars, des terrasses partout et des concerts.
Dans le quartier Saint-Géry, il y a plus de 30 bars, des terrasses partout et des concerts. - © AUDE VANLATHEM - BELGA

Bruxelles-Ville avec ses 180.000 habitants est la plus grande commune de la Région bruxelloise. Son cœur historique est très animé, et les autorités de la ville y contribuent d’ailleurs largement en multipliant les événements, mais en même temps elles ne veulent pas le "tout à la fête" et souhaitent conserver les habitants du centre, des habitants qui se plaignent des nuisances sonores, notamment le soir et la nuit. 

Dans le quartier Saint-Géry, par exemple, il y a plus de 30 bars, des terrasses partout et des concerts. Pour les riverains, le bruit est devenu un supplice, ils réclament le droit de dormir. Les "teufeurs", les organisateurs de soirées et les gestionnaires de salles revendiquent, eux, le droit de faire la fête et de faire vivre la ville la nuit.

Quelle place pour la fête au cœur de la ville et comment concilier vie nocturne et quiétude des habitants ? C’est le casse-tête des autorités publiques à Bruxelles, un fragile équilibre à trouver sous peine de voir fuir les habitants ou de se retrouver dans un centre quelque peu moribond. Alain Demaret et Pierre Vandenbulcke sont allés à la rencontre de ceux qui vivent ou subissent la nuit :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK