Bruxelles : une école proposera uniquement des menus 100% végétariens

Patrick, cuisinier-jardinier, fait pousser les légumes que les élèves mangeront
Patrick, cuisinier-jardinier, fait pousser les légumes que les élèves mangeront - © RTBF

L'école Heilige Familie, dans le quartier Helmet, à Schaerbeek lance un projet de cantine uniquement végétarienne. Une manière, pour la direction de l'école, de garantir des repas sains pour tous les enfants, puisque tous les aliments seront cuisinés sur place. Une semaine de test aura lieu fin juin. Si elle est concluante, il n'y aura plus de viande à la cantine de l'école, dès la rentrée prochaine.

Dans la cuisine de l'école néerlandophone Heilige Familie, une casserole de soupe aux brocolis mijote. Patrick et Karima, les deux cuisiniers, font des essais sur le nouveau four à vapeur qu'ils viennent de recevoir. Dans sept jours, ils serviront une centaine de repas aux élèves de maternelle et de primaire... alors que jusqu'ici, il suffisait de réchauffer les petits plats préparés par un traiteur. Pour Karima, c'est un véritable défi : "Je suis un peu stressée... mais j'ai confiance. On a déjà bien travaillé." Les repas seront désormais entièrement cuisinés sur place.

Pour le directeur de l'école, Stef Colens, c'est un moyen de s'assurer que les élèves mangent sainement : "Manger sain donne aux enfants une certaine concentration, pendant la journée. C'est forcément important pour pouvoir apprendre ! Je suis à peu près certain que les enfants mangent assez de viande par jour, mais je ne suis pas certain qu'ils mangent assez de légumes pour avoir les vitamines et les minéraux nécessaires pour passer la journée". Le végétarisme est donc un choix posé par la direction de l'école. Les menus seront étudiés pour que les repas soient suffisamment riches en protéines, grâce à la présence de légumineuses, notamment.

Seuls deux enfants ont été retirés de la cantine

Qu'en pensent les parents ? D'après le directeur, "c'est un succès!". Cette année, 60 enfants prenaient leur repas à l'école. 40 élèves supplémentaires se sont inscrits pour la semaine de test, alors que deux parents ont retiré leur enfant de la cantine scolaire. Le projet s'intègre dans une dynamique plus large puisque des potagers ont été installés sur le toit. "Ce qu'on va faire avec les enfants, explique Patrick le cuisinier-jardinier, c'est planter des graines, une fois que les légumes seront murs, on va les cueillir, puis on va les cuisiner. Comme ça la boucle est bouclée".

Hélène Maquet

Réécoutez le billet de Hélène Maquet ci-dessous:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK