Adolescent mort dans le métro: la famille visionnera les images cet après-midi

Adolescent mort dans le métro: la famille visionnera les images de vidéosurveillance ce mercredi après-midi
Adolescent mort dans le métro: la famille visionnera les images de vidéosurveillance ce mercredi après-midi - © Belga

La famille de Soulaïmane Jamili, l'adolescent de 15 ans qui a été tué par un métro à Molenbeek le 21 février dernier, visionne ce mercredi les images de vidéosurveillance de la station de métro Osseghem où s'est déroulé le drame, a indiqué mardi Me Olivier Martins, l'avocat de la famille de la victime. Selon Me Martins, la thèse du suicide n'est plus d'actualité. Le Parquet de Bruxelles n'a pas encore apporté de confirmation.

Le drame se joue le 21 février dernier: Soulaïmane, accompagné de deux amis, se trouvent sur le quai de la station de métro Osseghem. Un cartable tombe sur les voies; les jeunes tentent de le récupérer et se font interpeller par la sécurité de la STIB. Soulaïmane n'a pas ses papiers; la police est appelée en renfort et contrôle les jeunes.

Le Parquet et la Police avaient soutenu la thèse du suicide, une thèse rejetée par les proches de l'adolescent. Des images très attendues cet après-midi pour la Famille de Soulaïmane Jamili.

"Je visionnerai les mages de vidéosurveillance ce mercredi et déciderai ensuite si j'introduis une plainte pour meurtre, menaces ou coups et blessures. La thèse du suicide ne tient clairement pas", a indiqué Me Martins.

Mais que s'est-il passé après? Soulaïmane s'est-il suicidé en se jetant sous la rame comme l'a rapidement affirmé le Parquet? Ou a-t-il pris peur, après un contrôle un peu trop musclé, comme le sous-entend sa famille?

Les images de vidéosurveillance permettront peut-être d'y voir plus clair mais l'avocat de la famille rejette en bloc la thèse du suicide, et affirme qu'il pourrait déposer plainte pour meurtre.

Le Parquet, lui, a ouvert deux enquêtes: la première, pour déterminer si une autre personne est impliquée dans le décès du jeune homme; elle a été classée sans suite; la seconde, sur les conditions de ce contrôle policier, elle est en cours.

Belga, François Heureux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK