Bruxelles: "The container", l'oeuvre achetée par la ville de Bruxelles, suscite le débat

Bruxelles: "The container", l'oeuvre achetée par la ville de Bruxelles, suscite le débat
Bruxelles: "The container", l'oeuvre achetée par la ville de Bruxelles, suscite le débat - © Sandra Fauconnier

L'oeuvre d'art s'appelle "The container". Un container qui tient en équilibre sur sa pointe. Vous l'avez déjà certainement vue, elle est installée sur le Boulevard Pachéco depuis 2013. La Ville de Bruxelles vient de l'acheter pour 70.000 euros. Ce qui fait bondir le MR, dans l'opposition. 

C'est quoi "ce brol"? 

"Pour le moment, ce boulevard, disons-le clairement, il est plus moche que jamais! Et on y ajoute - je m'excuse - ce brol!", s'emporte Geoffroy Coomans de Brachène, conseiller communal de l'opposition et ancien échevin de l'urbanisme. Ce qu'il qualifie de brol, c'est une oeuvre d'art -  un container en équilibre sur sa pointe - réalisée par l'artiste Luc Deleu. Elle est installée depuis 2013 sur le Boulevard Pacheco. "J'ai parlé de brol parce que malheureusement, on ne trouve pas l'intégration par rapport aux bâtiments avoisinants. Or, c'est très important qu'une oeuvre d'art puisse être intégrée dans son environnement. Ici, c'est incongru, c'est mal placé et c'est pour cela que je me suis permis de parler de brol".   

Au départ, l'oeuvre est arrivée sur le Boulevard Pacheco dans le cadre une exposition temporaire. Puis, elle est restée. Ce qui a relancé le dossier, c'est qu'Anvers la convoitait. Alors la Ville de Bruxelles a décidé de la garder, de la "régulariser". Pour l'échevine de l'urbanisme et des espaces publics Ans Persoons, "elle y a sa place. Poser des questions, c'est ce que doivent faire les artistes. Ce container, on a l'impression qu'il va tomber. Il suscite de la curiosité, ça pose des questions sur la gravité, ça interpelle. Et ce n'est pas une question de beau ou pas beau". 

Un comité d'art urbain 

Parce que tout ça, c'est subjectif. Alors pour guider la ville de Bruxelles dans ses achats, il existe un comité d'art urbain: " Ce comité d'art urbain est composé de spécialistes, de gens qui travaillent dans les universités, de représentants des institutions culturelles, des paysagistes. Et donc ce sont eux qui vont juger de la valeur de l'oeuvre. On a par exemple de nombreux artistes qui nous offrent des œuvres mais on les accepte pas toutes parce qu'on doit aussi les placer". 

L'avis de ce comité est consultatif. La ville de Bruxelles, galerie à ciel ouvert, compte plus d'une quarantaine d’œuvres d'art contemporain. A l'avenir, pour mieux les intégrer, il est question d'associer les artistes en amont des projets de réaménagement de la ville de Bruxelles. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK