Bruxelles soutient les primes énergie en 2013 et les simplifie

Malgré la crise, le gouvernement bruxellois a voulu conserver l'enveloppe de 90 millions d’euros pour les primes "énergie" en 2013. Objectif: protéger la planète et réduire la facture énergétique, par exemple, via une meilleure isolation.  "Ce n’est pas le moment d’arrêter cette politique, car elle permet aussi un certain développement économique. Ce n’est pas pour rien qu’on a fait une alliance emploi/environnement, une politique incitative de création d’emplois et de formation dans le secteur de la construction durable", explique Evelyne Huytebroeck, la ministre bruxelloise de l’Énergie.

Les ménages à revenus moyens ou faibles sont particulièrement épaulés dans leurs investissements.

Côté administratif, les démarches (souvent fastidieuses) seront simplifiées: "Depuis un an, les primes ne passent plus par Sibelga mais par Bruxelles Environnement. Grâce à cela – en plus d’un nouveau système informatique – nous avons pu faire cette première vague de simplification. Là maintenant, on en est à la deuxième année. Je pense que l’on pourra peut-être aller encore plus loin dans la simplification pour 2014. "

Attention tout de même, certaines primes ne seront plus cumulables. Les majorations de primes concernent notamment la rénovation passive et très basse énergie, le triple vitrage et l'électroménager ultra performant.

Les différents travaux et les conditions d'octroi sont détaillés sur le site www.bruxellesenvironnement.be

Jean-Claude Hennuy

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK