Bruxelles souffre toujours cruellement de congestion automobile

Bruxelles souffre toujours cruellement de congestion … automobile !
Bruxelles souffre toujours cruellement de congestion … automobile ! - © Tous droits réservés

La congestion automobile reste un des maux bruxellois. Une récente étude de la fédération des entreprises technologiques, Agoria, fait état d'une augmentation du temps de parcours entre le domicile et le lieu de travail de 25% pour 9 travailleurs sur 10

Selon la même étude, les problèmes de mobilité constituent un facteur de délocalisation pour 60% des entreprises. Il n'en fallait évidemment pas plus pour que des députés bruxellois interpellent le ministre de la mobilité.

Réduire la pression automobile, augmenter l'offre de transports publics, développer les infrastructures cyclables constituent autant de pistes pour améliorer la mobilité à Bruxelles. Mais certains dossiers trainent en longueur, les grands travaux d'infrastructure prennent du temps. La région ne maîtrise pas tous les leviers. Le député FDF Marc Löwenstein entrevoit une embellie dans le chef de la fédération patronale Agoria. Il souligne que " les entreprises technologiques sont enclines quoi qu’on en dise à réduire l’utilisation de la voiture si cette réduction s’inscrit dans un cadre fiscal clair pour le budget mobilité. "

Le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet, veut faire flèche de tout bois. Vélo, STIB, RER, autant de dossiers où il veut aller de l'avant. Pour autant, Pascal Smet renvoie aussi la balle au gouvernement fédéral pour ce qui concerne la fiscalité automobile. Il pointe la politique fiscale, au niveau fédérale, qui " favorise la voiture de société et leur abondance dans cette ville. L’Etat fédéral dépense annuellement 4,1 milliards d’euros à cela, si je ne me trompe pas. "

Les progrès de la mobilité dépendront aussi en partie de la volonté de la Flandre de collaborer avec Bruxelles. Sur ce plan, Pascal Smet se veut optimiste. Le gouvernement flamand l'a récemment invité à se joindre à une prochaine délégation en visite à Copenhague. C’est une première. Le ministre s’en félicite.

Philippe Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK