Bruxelles: quand une maman accouche dans le taxi de Baptiste

Baptiste n'est taximan que depuis 15 mois. Mais il se souviendra longtemps de cet accouchement.
2 images
Baptiste n'est taximan que depuis 15 mois. Mais il se souviendra longtemps de cet accouchement. - © K. F.

"Exceptionnel!" C'est ainsi que Baptiste commente l'événement qui s'est produit dans son taxi, le mercredi 6 juin, vers 12 h 30. Une maman a accouché dans son véhicule, à la porte des urgences du CHU Saint-Pierre dans le centre de Bruxelles. Baptiste Ruhamiliza, que la RTBF a rencontré, n'est taximan que depuis 15 mois et c'est certainement le souvenir le plus fort de sa jeune carrière.

"Ce jour-là, je bouclais une course du côté de la rue des Tanneurs lorsqu'un homme m'a interpellé en rue et demandé si je pouvais rapidement conduire sa femme à l'hôpital", se souvient Baptiste qui accepte sans hésiter. Direction l'hôpital Saint-Pierre non loin de là. Le taximan ne remarque pas la grossesse à terme de la dame. "Elle portait des vêtements amples, traditionnels arabes. Du coup, cela ne sautait pas aux yeux. Si ce n'est qu'elle avait l'air très fatiguée. Dans le taxi, elle était allongée sur son mari."

"Il est là! Il est là!"

Baptiste perçoit un stress à l'arrière de sa voiture. Une certaine excitation. A hauteur de la rue Haute, il entend la dame crier: "Il est là!" Qui, se demande le chauffeur? "Pour moi, elle parlait d'une personne extérieure avec son mari."

En quelques secondes, les trois arrivent aux portes des urgences. Le papa bondit du taxi pour aller chercher rapidement le personnel médical. Baptiste, lui, est seul avec la maman. A ce moment, il comprend ce qui arrive: elle est enceinte et présente les premiers signes du travail. "Je la rassure, je lui parle. Je sors et je fais le tour pour aller de son côté. C'est là que je remarque que le bébé est entre ses jambes, dans sa robe. Par pudeur, je n'ai pas trop regardé." Tout va très vite: un infirmier portant une blouse verte accourt avec des serviettes et réceptionne le bébé. Baptiste, ému, se rappelle: "Il a crié: c'est un garçon, c'est un garçon! On a ramené une civière, on a pris en charge la maman et le bébé. Et ils sont rentrés à l'intérieur."

Tout est bien qui finit bien. Baptiste, lui, ne peut rester plus longtemps et doit reprendre son service. Ce qu'il vient de vivre n'est pas près de quitter son esprit. "Un événement pareil dans mon taxi, c'est vraiment incroyable", ajoute Baptiste. "En même temps, je me suis dit que si l'accouchement avait eu lieu avant, sur la route, cela aurait peut-être été plus difficile."

Le bébé et la maman vont bien

Baptiste travaille aussi la nuit. "Des clients éméchés, qui ne savent plus où ils sont, on en transporte", rapporte le conducteur. "Mais des accouchements, ça c'est vraiment unique."

Depuis mercredi dernier, notre interlocuteur a tenté de retrouver la trace des parents et du bébé, en sillonnant leur quartier et en appelant l'hôpital. En vain. Mais bonne nouvelle: toute la petite famille va bien. "Le bébé, la maman et le papa vont bien", rassure Benoît Claessens, chef de clinique aux urgences du CHU Saint-Pierre.

"Ils vont bien grâce à l'action du taximan qui s'est directement rendu aux urgences. Le bébé était déjà sorti, il a fallu couper le cordon, l’emmitoufler, puis le monter à la maternité. Le bébé a crié tout de suite et il était en pleine forme. La maman et le bébé ont pu sortir très rapidement du service, comme après n'importe quel autre accouchement." Baptiste est rassuré. "Je voudrais bien revoir la petite famille pour lui remettre un petit cadeau."

En attendant reste ce petit souvenir: un sobre cliché posté sur Twitter par le patron de Baptiste. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK