Incident après la manifestation antiraciste de Bruxelles : Mounaime dit avoir été tabassé par des policiers, il porte plainte

Bruxelles : enquête ouverte après le passage à tabac de Mounaime par des policiers
Bruxelles : enquête ouverte après le passage à tabac de Mounaime par des policiers - © Tous droits réservés

Un jeune homme aurait été arrêté, et ensuite tabassé, par des policiers, selon ses dires, vers 19h00 à Bruxelles aux alentours de la Porte de Namur où avaient lieu des incidents entre des casseurs et les forces de l’ordre. Des incidents qui avaient éclaté dans le quartier de la Toison-d’Or-Porte-de-Namur à Ixelles, dimanche en fin d’après-midi, au terme de la manifestation qui a réuni pacifiquement quelque 10.000 personnes sur la Place Poelaert.

Mounaime, 19 ans aurait été arrêté et menotté par 5 policiers cagoulés qui l’auraient ensuite tabassé et insulté dans un combi de la police à l’abri des regards. Il serait tombé dans les pommes durant cette scène de violence. Le frère du jeune homme de 19 ans a posté une vidéo sur Twitter montrant son visage tuméfié et relatant les faits.

Mounaime, dit avoir participé pacifiquement à la manifestation sur la place Poelaert dimanche et être ensuite allé chercher à manger, moment où il fut arrêté. Mais, il conteste avec force avoir pris part aux émeutes qui ont éclaté après cette manifestation. Il dit juste s'être trouvé au mauvais endroit au mauvais moment.

Ce matin, le jeune homme, accompagné de son avocat Guillaume Lys, a décidé de porter plainte. "La version de mon client est précise et circonstanciée" explique l’avocat. "Il est capable de reconnaître ses agresseurs. Nous espérons qu’un juge d’instruction soit saisi pour faire la lumière sur ces faits très graves de manière totalement indépendante".

Après ces faits de violences policières présumés, le jeune garçon a été transféré à la caserne d’Etterbeek avec des amis qui avaient également été arrêtés. Mounaime a ensuite, vers 23 heures, été transporté à l’hôpital où les médecins ont diagnostiqué des hémorragies internes.

La zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles a ouvert une enquête interne sur un cas présumé de violence policière qui aurait eu lieu après la manifestation contre le racisme, a indiqué la zone de police.

 

 

Manifestation contre la racisme à Bruxelles: de nombreux dégâts à déplorer (JT du 08/06/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK