Bruxelles : les vrais chiffres de la hausse du nombre de cyclistes pendant le confinement "coronavirus"

Le nombre de cyclistes a clairement augmenté à Bruxelles, avec des pics principalement le weekend.
Le nombre de cyclistes a clairement augmenté à Bruxelles, avec des pics principalement le weekend. - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

13.000 cyclistes maximum par jour en mars, avril et mai 2019. 26.000 cette fois en mars, avril et début mai 2020 ! Des chiffres le montrent pour la première fois de manière très explicite : les déplacements en deux-roues ont doublé en Région bruxelloise pendant le confinement lié à l’épidémie de coronavirus.

Ces comptages proviennent de Bruxelles Mobilité, l’administration régionale de la Mobilité et ont été communiqués ce mardi par la ministre Elke Van den Brandt (Groen), en commission Mobilité du Parlement bruxellois. "Nous constatons clairement une augmentation", s’est réjouie la ministre qui a lancé fin avril un plan d’aménagements cyclables complémentaires, de l’ordre de 40 kilomètres de pistes sécurisées, afin d’accompagner le déconfinement.

Les statistiques, on l’a dit, sont claires. Elles émanent des 13 bornes de comptage disposées un peu partout sur le territoire régional. Mais les nouveaux adeptes n’ont pas tous sorti leur bicyclette au même moment, quand le mot d’ordre des autorités était de limiter ses contacts sociaux. Si des pics à 15.000 cyclistes par jour sont constatés quelques jours avant (le 3, le 9 et le 12 mars), plus personne ou presque ne circule en deux-roues après le 18 mars et le confinement généralisé sur tout le pays.

Une hausse progressive

La hausse sera par la suite progressive et en dents de scie, certainement à la faveur du beau temps : 5000 cyclistes quotidiens le 1er avril, 7500 le 5 avril, près de 10.000 le 9 avril, 15.000 le 17 avril, 16.000 le 19 avril et près de 20.000 le samedi 25 avril.

Le lendemain, un premier pic apparaît avec 26.000 passages recensés. La courbe chute à nouveau la semaine qui suit jusqu’au vendredi férié 1er mai. Pour reprendre le dimanche 3 mai avec une nouvelle fois un pic à 26.000 cyclistes.

Jusqu’au samedi 9 mai, la tendance va se consolider. Pendant une semaine, celle de la première phase de déconfinement (transports en commun), les compteurs oscillent entre 10.000 et 17.000 cyclistes. Pourtant, c’est à ce moment que la bande cyclable controversée de la rue de Loi est aménagée. Reste que le 10 mai : nouveau pic à 26.000 !

 

L’effet soleil selon Bruxelles Mobilité

Le lendemain, jour de réouverture encadrée de tous les commerces et jusqu’au 14 mai, c’est moins glorieux : jamais on ne dépasse les 13.000 cyclistes par jour. On retrouve même des données similaires à 2019.

Pour Bruxelles Mobilité, la prudence en termes d’analyses reste donc de mise. "Les mois de mars et avril 2020 ont été particulièrement ensoleillés par rapport à ceux de l’année 2019, si l’on se réfère aux données de l’IRM. Dès lors, outre les facteurs sanitaires et sécuritaires, le facteur météorologique aura eu une influence importante et permis aux personnes confinées de se balader à vélo. Ces éléments rendent la comparaison entre mars-avril 2019 et 2020 difficiles. Toutefois, nous pouvons constater que le trafic 2020 est supérieur à l’année 2019", dit l’administration.

Charbonnages, chaussée de Vilvorde, boulevard du Souverain

Par ailleurs, les hausses les plus spectaculaires sont enregistrées les weekends. "Le mois d’avril 2020, contrairement aux autres périodes, a un trafic plus important le weekend qu’en semaine. Ceci laisse supposer qu’une part importante du trafic est liée aux loisirs", avance Bruxelles Mobilité. "Le mois de mai n’est qu’à moitié entamé, mais nous pouvons toutefois constater que le trafic des weekends 2020 est supérieur à celui de 2019."

Quels sont les axes les plus fréquentés cette fois ? Trois artères se distinguent les mardis et jeudis : le Quai aux charbonnages le long du canal à Molenbeek, la chaussée de Vilvorde, le boulevard du Souverain à Watermael-Boitsfort et la rue de la Loi dans le Pentagone. Le weekend, il faut y ajouter l’avenue de Tervueren à Woluwe-Saint-Pierre qui prend la place de la rue de la Loi.