Bruxelles: les indignés en marche interdits de parc Elisabeth

Des indignés grecs
Des indignés grecs - © PANTELIS SAITAS (archioves EPA)

Les indignés en marche vers Bruxelles ne pourront pas établir leur campement au Parc Elisabeth. Le bourgmestre de Koekelberg, Philippe Pivin (MR), a refusé que le rassemblement se fasse devant la Basilique.

A 24 heures de l'arrivée, les groupes, qui marchent depuis Madrid, Barcelone ou Toulouse ou qui débarquent en train, ne savent pas encore où ils vont séjourner.

Les indignés ont une ultime alternative : la Région leur a proposé un terrain du port, à Tour et Taxis. Ils ont refusé : ils trouvent le terrain trop isolé, trop peu accessible.  Samedi, le rassemblement devrait s'improviser.

L'idée initiale était de rassembler au parc Eisabeth des indignés d'un peu partout en Europe avec plusieurs jours de campement-forum entre ceux qui remettent en cause les absurdités du système capitaliste, la raideur des institutions politiques.

Philippe Pivin, bourgmestre, a refusé ce campement à Koekelberg et il n'est plus possible de contourner ces obstacles, dit le bourgmestre, j'ai été prévenu bien trop tard. Il ajoute : la police a dit non aussi, pas possible de sécuriser les lieux ni les déplacements de ces centaines de personnes. Et Bruxelles Environnement, qui gère ce parc classé, a refusé également.

Raul Gamarra prend acte pour les indignés qui essaient de faire fléchir le bourgmestre par pétition, mais dans le doute, ils tentent aussi d'être accueillis au parc de Forest. Nouveau refus il y a quelques heures, avec les mêmes arguments. La police ne peut pas assurer la sécurité, explique la bourgmestre socialiste. Et on n'improvise pas un camp à cent ou mille en dernière minute, surtout sans savoir combien ils seront ni combien de temps ils comptent rester.

Myriam Baele

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK