Bruxelles: les émissions des antennes GSM sous contrôle

RTBF
RTBF - © RTBF

La Région bruxelloise a les normes les plus strictes en matière d'antennes GSM parmi tous les pays européens : trois volt par mètre. Jusqu'à présent, la Région n'avait aucun outil pour vérifier le respect de cette norme. Bruxelles-Environnement dispose désormais d'un logiciel de mesure.

Sur l'écran, tout Bruxelles en trois dimensions. Sur les toits, on place les antennes. On peut ainsi simuler l'intensité de leur rayonnement électro-magnétique, sur le sol, ou sur les façades des bâtiments. "Si la zone est sensible, donc s'il y a des hôpitaux, des crèches ou des écoles, dans ce cas-là on va demander à l'opérateur de réguler très vite son antenne, dans l'ordre de quelques semaines, explique Jean-Bernard Cuvelier, gestionnaire de permis d'environnement. Si c'est une zone tout à fait normale, sans zone sensible, à ce moment-là on lui accordera un délai un peu plus long, qui est d'un mois ou deux."

Dès septembre, pour placer une nouvelle antenne, l'opérateur devra obtenir un permis d'environnement. La simulation du logiciel sera un élément décisif pour obtenir le sésame, mais ce ne sera pas le seul. "Toutes ces informations sont mises dans un dossier, qui est lui est mis à l'enquête publique, c'est-à-dire que les riverains sont consultés, déclare Benoît Willox, directeur du service de permis d'environnement. Ils ont alors quinze jours pour réagir, il y a un affichage qui a lieu. Et la commune est également consultée, pour voir si elle a des questionnements, des choses particulières."

Les antennes pré-existantes auront quant à elles un an et demi pour être régularisées dans les mêmes dispositions. Ce logiciel de mesure sera en application dès septembre.


M. Van Cutsem

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK