Bruxelles: le "Congrès de la dissidence" est surveillé de près

Le colloque réunira entre autres Dieudonné et Alain Soral
2 images
Le colloque réunira entre autres Dieudonné et Alain Soral - © DR

Le bourgmestre d'Etterbeek et chef de groupe MR au parlement bruxellois, Vincent De Wolf, s'est adressé mercredi matin au gouverneur de Bruxelles. Il lui a demandé de prendre un arrêté d'interdiction, couvrant l'ensemble du territoire de la région, d'une manifestation où sont attendus plusieurs orateurs déjà condamnés pour des propos antisémites. La ministre de l'Intérieur a assuré que la situation était surveillée de près.

Cette manifestation aura lieu le 4 mai à l'initiative de "Debout les Belges", le mouvement du député Laurent Louis. Y sont attendus quelques figures françaises de l'antisémitisme, dont certaines ont été condamnées par la justice: Alain Soral, Johan Livernette, Kémi Séba, etc. ainsi que l'humoriste Dieudonné.

Le lieu où se tiendra ce qui est présenté comme le "Congrès européen de la dissidence" ne sera communiqué aux participants que quelques heures avant le début de la réunion. Les bourgmestres bruxellois ne peuvent donc prendre un arrêté interdisant la manifestation. Vincent De Wolf en appelle au gouverneur de Bruxelles afin qu'il prenne un arrêté couvrant les 19 communes. Le bourgmestre qui sera concerné pourra de la sorte préparer un arrêté lui permettant de réagir sur le champ.

La Ligue belge contre l'antisémitisme a averti les bourgmestres des 19 communes de la tenue de cette manifestation.

"Je ne peux envisager que, dans ma ville, ait lieu le premier congrès antisémite depuis la fin de la IIe Guerre mondiale", a souligné le président, Joël Rubinfeld.

Joëlle Milquet assure que la situation est contrôlée "depuis le début" mais avec discrétion

La ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, est en contact depuis plusieurs jours avec les services concernés par l'annonce du colloque, a-t-elle indiqué à la suite de la conférence de presse de Vincent De Wolf.

"Ce dossier est donc bien géré et pris en main de manière claire, collective et cohérente depuis le début sans qu'il faille à ce stade faire d'autres commentaires publics qui ne peuvent être que contreproductifs en tout point", a-t-elle indiqué à l'Agence Belga.

Le gouverneur n'a pas encore donné suite à la demande de M. De Wolf. Il attend notamment de voir quelles initiatives pourrait prendre la ministre de l'Intérieur.

Dans les communes, outre M. De Wolf, le bourgmestre de Watermael Boitsfort, Olivier Deleuze (Ecolo), s'est déjà manifesté. Si la réunion devait se tenir sur le territoire de sa commune, il fera "tout ce qui est en son pouvoir pour l'empêcher", a-t-il indiqué.

"J'applique la doctrine Valls", a-t-il ajouté en faisant référence à l'ancien ministre français de l'Intérieur auteur d'une circulaire préconisant l'interdiction d'un spectacle de Dieudonné pour troubles à l'ordre public.

Yvan Mayeur: "L'appel de Vincent De Wolf n'a pas beaucoup de sens"

Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Yvan Mayeur, a décidé de ne pas se rallier à l'appel de son collègue d'Etterbeek Vincent De Wolf adressé au gouverneur de l'arrondissement de Bruxelles-capitale.

"L'appel de Vincent De Wolf n'a pas beaucoup de sens dans la mesure où le gouverneur agirait par défaut d'initiative du bourgmestre. J'ignore ce que M. De Wolf va faire si cela concerne sa commune, mais moi je me tiens prêt à prendre des mesures", a commenté le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, via l'agence Belga.

Selon Yvan Mayeur, le gouverneur de Bruxelles pourrait mobiliser les policiers en cas d'incident, mais il ne pourrait pas décider d'interdire la manifestation à la place des bourgmestres.

Quoiqu'il en soit, la Ville prépare des mesures, en ce compris sur le plan juridique pour pouvoir interdire la manifestation en dernière minute si nécessaire, a encore dit Yvan Mayeur.

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK