Bruxelles: le chef du protocole arrache le niqab d'une princesse qatarie

Jean-Marie Pire, chef du protocole de la ville de Bruxelles.
Jean-Marie Pire, chef du protocole de la ville de Bruxelles. - © Télé Bruxelles

Un haut fonctionnaire de la ville de Bruxelles s'en serait pris physiquement à une princesse qatarie en visite à Bruxelles selon une information du journal Het Laatste Nieuws reprise par La Libre Belgique ce lundi. Le chef du protocole de la ville de Bruxelles qui avait arraché jeudi dernier le niqab d'une princesse qatarie a porté plainte contre cette dernière pour port illégal du voile intégral. La princesse qatarie a pour sa part déposé une plainte à son encontre pour coups et blessures, a indiqué lundi la parquet de Bruxelles.

L'incident diplomatique remonte à jeudi dernier. Dans le centre de Bruxelles, trois femmes cherchent le chemin de la Grand-Place. Elles s'adressent à un homme, qui s'avère par hasard être le chef du protocole de la ville de Bruxelles, Jean-Marie Pire.

Celui-ci n'est pas en service à ce moment-là et refuse de répondre à leur question, parce que, dit-il, au moins une des interlocutrices porte le niqab, ce voile qui ne laisse apparaitre que les yeux, ce qui est interdit en Belgique.

Ne se sentant pas écouté, le chef du protocole de la ville retire de force le voile de son interlocutrice. Ce qu'il ignore, c'est que la personne qu'il a en face de lui a le titre de princesse au Qatar.

Plainte pour coups et blessures

Une plainte a été déposée au parquet de Bruxelles, qui confirme qu'un PV a été dressé pour coups et blessures volontaires. En effet, en enlevant le niqab, le haut fonctionnaire de la ville aurait arraché les boucles d'oreille de la princesse. Celle-ci affirme avoir eu les oreilles en sang et ne veut pas en rester là.

Une amende a également été infligée à la femme pour port illégal du voile intégral.

Jérôme Durant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK