Bruxelles: la zone 30 dans le Pentagone est un échec

D’après l’étude, la zone 30 serait mal indiquée et la vitesse n'y est que trop rarement contrôlée.
D’après l’étude, la zone 30 serait mal indiquée et la vitesse n'y est que trop rarement contrôlée. - © Belga-Virginie Lefour

C'est en tout cas ce qu'affirme un chercheur de la VUB. Il vient de terminer une étude sur le sujet. Et selon lui, très peu d'automobilistes respectent cette limitation de vitesse instaurée depuis septembre 2010. La zone 30 est apparemment mal indiquée et la vitesse n'y est que trop rarement contrôlée.

Levi Vermote a posé des caméras fixes à différents points du Pentagone quand le trafic est fluide. Ce qu'il mesure, c'est la vitesse moyenne à laquelle les voitures passent devant son objectif : 48 km/heure rue de la Loi devant le Parlement fédéral, 42 rue de la Senne. Et pour tout le Pentagone, en moyenne un peu plus de 36 km/heure.

Pas vraiment étonnant dit le chercheur, il manque toute une série de mesures d'accompagnement. "C'est surtout dirigé vers la signalisation et dans le même temps, il y a très peu de contrôle de vitesse. Donc il faut se concentrer sur l'installation de casse-vitesse et adapter la forme des voies de circulation à Bruxelles pour diminuer physiquement la vitesse."

Car selon son étude, la mise en zone 30 du Pentagone n'a eu aucun impact sur la sécurité routière. Le nombre d'accident a même légèrement augmenté.

A l'Institut belge Pour la Sécurité routière (IBSR), on affirme qu'il est encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives, même si Benoît Godard, son porte-parole, reconnaît que le dispositif bruxellois n'est pas parfait. "C’est vrai qu’elle ne fonctionne pas de manière optimale à Bruxelles. Pour certaines raisons. Il ne faut pas pour autant remettre en cause le projet. Simplement, il faut l’accompagner par des mesures. Notamment liées à l’infrastructure. Mais on sait aussi que ces mesures coûtent de l’argent et mettent du temps avant d’être mises en œuvre."

La réflexion est en cours à la ville de Bruxelles où l'on est en train de revoir de fond en comble tout le plan de circulation à l'intérieur du Pentagone, avec la perspective du piétonnier sur les boulevards du centre.

Pierre Vandenbulcke

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir