Bruxelles: la prime Copernic accordée aux policiers

Agents de police - Bruxelles
Agents de police - Bruxelles - © Tous droits réservés

Les six zones de police bruxelloises devront peut-être verser des millions d'euros d'arriérés de primes à leurs policiers. Rien que pour la zone de Bruxelles-Capitale-Ixelles, on parle de 16 millions d'euros.

Le syndicat policier Sypol a obtenu du tribunal de première instance de Bruxelles un jugement important. Il octroie aux quelque 1900 policiers membres de Sypol le bénéfice de la prime dite Copernic, octroyée à d'autres catégories de fonctionnaires et refusée, jusqu'à présent, aux policiers tant fédéraux que locaux.

La décision de justice concerne la période 2002-2007. Une autre procédure est en cours pour la période 2008-2010. Pour l'instant, le jugement ne concerne que les policiers ayant introduit l'action en justice. Mais depuis lors, les autres syndicats de police ont embrayé.

Potentiellement donc, les 9500 policiers fédéraux et les 27 000 policiers locaux peuvent prétendre recevoir, avec les intérêts de retard, la fameuse prime Copernic. Il faudra bien sûr attendre une décision définitive. On n'en est pas encore là.

Qui payera? La ministre de l'Intérieur, Annemie Turtelboom (Open VLD), renvoie la balle aux zones de police pour ce qui concerne les policiers locaux. Mais les communes, évidemment, ne sont pas d'accord. Pour la seule zone de Bruxelles-Ixelles, la facture s'élèverait à la bagatelle de 16 millions d'euros.

Réaction de l'échevin du personnel de la Ville de Bruxelles, Philippe Close : dans ce cas, il n'y aura plus aucun recrutement ni statutarisation de policier dans la zone de police.

 

P. Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK