Bruxelles: la petite ceinture est encore loin d'être "cyclable"

Le plan des travaux par zones issu du site du ministre bruxellois de la mobilité Pascal Smet.
3 images
Le plan des travaux par zones issu du site du ministre bruxellois de la mobilité Pascal Smet. - © Tous droits réservés

En mars 2017, la Région bruxelloise annonçait son plan "petite ceinture cyclable". Le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet (SP-A), voulait mettre en place des pistes cyclables "bidirectionnelles" de part et d’autre de la petite ceinture de la capitale.

Un an et demi plus tard, à l’occasion de la journée sans voiture, nous avons fait l’état des lieux de ce projet ambitieux : une partie des pistes sont là mais l’aménagement des principaux axes reste complexe. Le manque de vision globale est le principal défaut. 

Sur le site de Bruxelles mobilité, le projet de piste cyclable le long de la petite ceinture est présenté en 8 zones. Chacune de ces zones a fait l’objet d’une demande de permis d’urbanisme, mise à part les zones 1 et 6 pour lesquelles la demande n’a pas encore été introduite. Certaines zones sont terminées, d’autres sont en travaux alors qu’à certains endroits, le début des travaux se fait attendre.

Des pistes préexistantes, d'autres qui aboutissent

Le long du canal à l’ouest de Bruxelles ou sur les boulevards Poincarré et de l’Abattoir au sud de la capitale, les pistes ocres sont déjà présentes. Ces deux dernières viennent de sortir de terre alors que les pistes cyclables sur le canal (partie extérieur) sont terminées depuis plus longtemps. Le plan de la Région ne prévoyait d’ailleurs pas de toucher à cette portion de la petite ceinture préexistante. 

Des parties encore en travaux...

Du côté de Madou et de la porte de Ninove, les travaux sont en cours en ce moment, avec une première portion de piste sur la partie extérieure au niveau de la place Madou. Au niveau de la porte de Ninove, sur la partie intérieure de la petite ceinture, les travaux ne sont pas terminés non plus. L’accès est balisé mais fort étroit pour accueillir piétons et cyclistes à la fois. Ces chantiers-là devraient être finalisés d’ici la fin de l’année, voire début 2019. Plutôt encourageant. 

…Mais beaucoup reste à faire 

Le principal problème de l’objectif 2019 visé par le ministre bruxellois de la Mobilité, c’est que beaucoup de chantiers n’ont pas encore démarré.

Au nord de la petite ceinture, par exemple, il n'y a aucune trace de réaménagements pour l’instant. C'est le cas également du côté du boulevard du Jardin botanique jusqu’à Madou. Mais de ce côté-là, le permis d’urbanisme vient seulement d’être octroyé (juillet 2018), ce qui explique que les travaux n’ont pas encore commencé. Pareil au niveau des grands axes de l’ouest au sud de la capitale : avenue des Arts, avenue Marnix, avenue de la Toison d’or, avenue de la porte de Hal et boulevard du Midi. Là-bas, tout reste à faire, même si des pistes existaient déjà à certains endroits. 

Un manque de vision globale 

Ce qui pose problème, pour Florine Cuignet, membre permanente du GRACQ (Groupe de Recherche et d'Action des Cyclistes Quotidiens), c'est le manque de cohérence globale de ce projet de la Région. Parmi les incohérences, Florine Cuignet relève la petite piste cyclable située sur la partie intérieure de la petite ceinture au niveau de la place Rogier. Cette piste, qui existait déjà avant le plan de la Région, ne va pas être retouchée, alors qu'elle est trop étroite et ne permet pas de circuler dans les deux sens. 

Du côté du canal, la partie intérieure de la petite ceinture (quartier Dansaert) n'est pas vraiment aménagée pour les cyclistes. L'accès piéton est grand, mais aucune indication concernant les cyclistes. Ceux-ci se retrouvent donc en plein milieu de la circulation. C'est le cas également au niveau de la gare du midi, au sud de Bruxelles. 

Fin des travaux : 2019, un objectif peu crédible

Le ministre bruxellois de la mobilité Pascal Smet vise 2019 pour la fin des travaux, mais au vu de la situation actuelle, il semble que les cyclistes bruxellois doivent s'armer de patience. En attendant, ceux-ci peuvent déjà emprunter les pistes du canal et à l'ouest de Bruxelles. Pour une piste sur l'ensemble du tracé de la petite ceinture, il faudra plutôt attendre 2020, au minimum. 

En attendant, voilà ce que cela donne avec une caméra embarquée : 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK