Bruxelles: la maison Jamaer est en vente pour 2,3 millions d'euros

La maison Jamaer, au 62 de l'avenue de Stalingrad.
6 images
La maison Jamaer, au 62 de l'avenue de Stalingrad. - © K. F.

La maison Jamaer est en vente. Racheté en 2012, avant d'être rénové, l'édifice classé situé au 62 de l'avenue de Stalingrad (Ville de Bruxelles) passera prochainement dans d'autres mains. Alain Blond, l'actuel propriétaire, arrive au bout de ses forces. Après avoir mis argent, temps et passion dans son bien, il a décidé de s'en séparer. 

A contre-coeur

"C'est à contre-cœur que j'ai décidé de le remettre en vente", explique à la RTBF celui qui a fait en sorte que ce bien d'exception laissé à l'abandon après 2009 redevienne un phare dans le quartier du Midi. Un phare comme il l'a été en 1876, au moment de sa construction dans un style éclectique qui préfigure l'art nouveau. La restauration, minutieuse, sous la supervision des Monuments et Sites aura duré près de cinq années. "A l'achat du bien, je m'étais dit que si c'était trop lourd pour moi, à un certain moment, je serai hélas obligé de trouver une autre solution. Actuellement, je prends cette décision pour ne pas m'étrangler et tout perdre."

Après rénovation, la maison Jamaer a accueilli des chambres d'hôtes dont le cachet est unique. Mais pour Alain Blond, qui a choisi de résider dans les derniers étages, la gestion de la maison était devenu très difficile. "Au départ, quand on y habite, on se sent privilégié. Mais au fil du temps, on commence à ressentir la lourdeur d'effectuer l'entretien, de s'occuper de la maison, d'être toujours à disposition de nos hôtes... C'est un très beau projet mais on ne fait plus que cela." Alain Blond n'a jamais hésité à partager son bien pour des visites, les journées du patrimoine... "Je me suis dit: je prends en charge la restauration du bien puis je l'ouvre à d'autres personnes qui vont pouvoir apprécier le travail, l'architecture de la maison, le patrimoine bruxellois et cela m'aurait permis de continuer mon projet financièrement. Malheureusement cela n'a pas été le cas." Car il y a notamment eu les attentats qui ont plombé le tourisme à Bruxelles.

 

Mais une chose est sûre: "Chaque personne qui entre dans la maison est charmée par sa restauration." Alain Blond, qui a grandi dans la Marolle, a toujours connu la maison Jamaer. En participant à sa sauvegarde, il préserve aussi l'âme de tout un quartier. Alain Blond ne souhaite toutefois pas se séparer totalement de la maison Jamaer. "Je serai le plus heureux des hommes si un candidat acheteur propose de n'acquérir qu'une partie et si je peux continuer à vivre dans la maison.

Symbole de l'architecture bruxelloise de la fin du 19e siècle

La maison Jamaer - que Paul-Victor Jamaer, architecte de la Ville de Bruxelles, a fait réaliser pour lui-même - présente des dimensions exceptionnelles et quelques particularités pour une maison de maître d'époque: 725 mètres carrés, des plafonds à plus de 4 mètres, une façade de près de 8 mètres de large, un ascenseur, cinq niveaux, une grotte au fond d'un jardin de 180 mètres carrés... "Cette maison représente l'architecture de la fin du 19e siècle. On a un style éclectique, on a des pierres de taille, on a un escalier en ferronnerie qui monte jusqu'au dernier étage..." Sans oublier les boiseries, les moulures, les carrelages d'époque, les planchers, les papiers peints, les deux lions sculptés sous le vaste balcon... "Bref, tout ce qui a fait la grandeur de l'architecture bruxelloise", explique Daniel Ahrend, de l'agence immobilière Barnes, en charge de la vente du bien. "Notre agence est une agence internationale, qui a un réseau international. Il y a un intérêt pour ce genre de bien qui dépasse les frontières de la Belgique."

Rien n'oblige le prochain propriétaire à conserver les chambres d'hôtes. Mais le classement permet en tout cas la préservation de la maison.

Archives: une maison en mauvaise état lors de sa reprise en 2013 (sujet BX1)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK