Bruxelles: tentative d'attentat à la gare Centrale, un homme neutralisé par les forces de l'ordre

Un périmètre de sécurité a été mis en place
Un périmètre de sécurité a été mis en place - © RTBF

A Bruxelles, la gare Centrale et sa station de métro ont été évacuées ce mardi en début de soirée. Le métro ne s'arrête plus à cette station. Les lignes de bus sont détournées. Un périmètre de sécurité a été mis en place. La police et les militaires sont massivement présents sur les lieux et gardent le public à distance.

Un homme a été abattu. Des témoins déclarent qu'il portait une ceinture d'explosifs.

Les faits se sont produits vers 20h45. L'homme à l'origine de l'incident survenu à la Gare centrale a tenu des propos en lien avec le "djihad" et a crié "Allah Akbar", a indiqué un agent des chemins de fer qui se trouvait sur les lieux au moment de l'explosion. C'est confirmé par le parquet fédéral.

Un individu âgé de 30 à 35 ans portant une chemise blanche et un pantalon noir a fait exploser une valise à l'entresol de la gare avant de descendre vers les quais. Il s'est rendu dans un petit bureau destiné aux employés des chemins de fer avant d'en ressortir.

Selon l'agent, il portait également ce qui ressemblait à une ceinture d'explosifs. L'explosion n'a pas fait de blessé mais l'agent dit en avoir ressenti le souffle. L'agent a donné l'alerte et les forces de sécurité sont intervenues.

Le dossier a été confié au parquet fédéral. Selon le parquet fédéral, qui a repris le dossier de cet incident, le suspect, neutralisé par des militaires après avoir provoqué une petite explosion dans la gare, se trouvait toujours vers 22h30 sur le sol, immobile, et le service de déminage vérifiait la présence éventuelle d'explosifs sur lui, a en outre indiqué le parquet. En fin de soirée, le parquet a confirmé le décès du suspect.

Les pompiers ont confirmé qu'ils avaient été appelés suite à une explosion de faible puissance.

La Grand-Place de Bruxelles a également été évacuée. La galerie Ravenstein toute proche est aussi fermée.

Dans la Galerie Saint-Hubert, les spectateurs ont été confinés à l'intérieur des salles de spectacle.

"Le Premier ministre Charles Michel et le ministre de l'Intérieur Jan Jambon suivent la situation de très près depuis le centre de crise", a indiqué Frédéric Cauderlier, porte-parole du Premier ministre. Le niveau n'a pas été relevé à 4 pour l'instant, mais la vigilance est renforcée par mesure de précaution.

Le futur bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close s'est rendu sur place.

Selon Arnaud Reyman, porte-parole d'Infrabel le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire, "un mouvement de panique a éclaté dans la gare et sur les voies à la suite d'un incident".

Les usagers de la SNCB peuvent utiliser gratuitement le métro

Les usagers de la SNCB peuvent utiliser gratuitement le métro mardi soir, indiquent la SNCB et Infrabel.

Le trafic ferroviaire qui traverse Bruxelles a été interrompu mardi soir à la suite de l'acte terroriste commis à la Gare Centrale et a été détourné autour de la ville. La Gare du Nord, de même que la Gare Centrale où a eu lieu l'explosion, sont fermées. La Gare du Midi ne sert plus que de gare terminus. L'incertitude demeure sur le rétablissement de la circulation mercredi matin sur l'axe Nord-Midi, par lequel passe un tiers du trafic ferroviaire belge, a indiqué un porte-parole d'Infrabel. Les sociétés de chemin de fer travaillent à l'élaboration de plans de rechange.

L'incident a été signalé à Infrabel à 20h49 par un conducteur de train qui a immédiatement déclenché un système d'alarme qui a entraîné à son tour l'arrêt de la circulation.

Selon la police de Bruxelles, la situation est sous contrôle.

La Grand-Place

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK