Bruxelles: la fin de l'E40 passera de 2x6 à 2x3 bandes début 2017

La fin de la E40 va passer de deux fois six bandes à deux fois trois bandes.
4 images
La fin de la E40 va passer de deux fois six bandes à deux fois trois bandes. - © Google

Le projet de rétrécissement de la fin de l'E40 va se concrétiser. En 2017, "fin de l’hiver ou début du printemps", l’entrée dans Bruxelles passera de deux fois six bandes (entrée et sortie) à deux fois trois bandes. C’est ce qu’a confirmé à la RTBF le cabinet du ministre-président de la Région bruxelloise Rudi Vervoort (PS). L’aménagement sera d’abord provisoire avant de devenir définitif : la décision de resserrer ce nœud menant à la capitale est clairement actée.

Si le cabinet Vervoort ne souhaite pas émettre davantage de commentaires à ce stade, c’est que le profil envisagé risque de crisper les dizaines de milliers de navetteurs pénétrant chaque matin dans Bruxelles via l'autoroute de Liège ou quittant la ville en fin de journée. La réduction des bandes doit démarrer au niveau de la frontière entre la Région flamande et la Région bruxelloise, à hauteur de la sortie Woluwe (Cora). De plus, ce qui semblait être depuis plusieurs années un projet d’urbanistes prend enfin vie.

Du logement, des espaces verts, une piste cyclable à la place

C’est dans les années 2000 que Bernard Clerfayt (DéFi), bourgmestre de Schaerbeek, plaide la première fois pour l’aménagement d’une entrée de ville plus urbaine. En 2010, le gouvernement bruxellois adopte un schéma directeur de la zone dite "RTBF-VRT" intégrant le projet baptisé "Parkway E40". Celui-ci reprend de nombreux objectifs: "revalorisation de l'image de l'entrée est de la ville; intégration de l'autoroute E40 dans la ville par sa transformation en boulevard urbain (…); renforcement des connexions entre les quartiers situés de part et d'autre du boulevard réaménagé, notamment par la création de nouvelles liaisons piétonnes et cyclables (passerelles) (…); création d'un nouvel espace vert le long du futur boulevard urbain…"

Les espaces routiers libérés (le long de l’avenue Colonel Bourg et de l’avenue des Pléiades) doivent permettre, à terme, de créer du logement et des équipements de service public. Une piste cyclable sécurisé devra aussi voir le jour, de part et d’autre. Des voies destinées aux transports publics sont également prévues.

Trois communes concernées: Woluwe, Evere, Schaerbeek

Ces transformations vont affecter trois communes: Woluwe-Saint-Lambert, Evere et Schaerbeek. Récemment, les responsables régionaux ont rencontré les échevins concernés. "Dans le cadre de ce projet Parkway E40, nous voulons être sûrs que des connexions seront pensées avec le futur Mediapark – cité des Médias – de la RTBF/VRT et qu’on n’oubliera pas les impacts sur le boulevard Reyers et la place Meiser", avance Denis Grimberghs (CDH), échevin de la Mobilité de Schaerbeek. Depuis la démolition de son viaduc, le boulevard Reyers attend son réaménagement définitif tout comme la place Meiser. La RTBF et la VRT, de leur côté, ont lancé le projet de construction de leur siège respectif. "Il faudra donc élaborer un plan de mobilité global", pour empêcher que le quartier ne soit systématiquement confronté au chaos automobile.

"Rediriger les navetteurs depuis la Flandre"

Ridouane Chahid, échevin PS de la Mobilité à Evere est du même avis et ajoute: "Il faut aussi une concertation avec la Flandre pour que les navetteurs puissent, avant l’entrée dans Bruxelles via la E40, être redirigés vers les voies de circulation qui sont moins résidentielles."

De toute manière, la transformation de cette portion d’autoroute, c’est le cours de l’histoire qui l'impose selon Schaerbeek. "C’est vrai: il n’était pas logique qu’à hauteur du pont de Kraainem, nous soyons sur trois bandes de circulation et qu’au fur et à mesure de l’entrée dans Bruxelles, nous passons subitement à six."

Lorsque la fin de l'E40 se muera en boulevard urbain, la Région bruxelloise procédera au déclassement de l’autoroute.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK